• Commencer
  • précédent
  • 3 /
  • suivant
  • Fin
  •  
  • visites: 1276 / Télécharger: 144
Taille Taille Taille
LA CRAINTE D'ALLAH

LA CRAINTE D'ALLAH

Auteur:
Français
INTRODUCTION LA CRAINTE D'ALLAH

LA CRAINTE D'ALLAH
vous qui avez cru ! Craignez Allah.

Que chaque âme voit bien ce qu'elle a avancé pour demain.

Et craignez Allah, car Allah est parfaitement connaisseurde ce que vous faites.

(Sourateal-Hasr, 18)

HARUN YAHYA
INTRODUCTION
En ce moment vous n'êtes pas seul dans la pièce où vous lisez ce livre. Même dans les moments où vous pensez être seul, vous ne l'avez jamais vraiment été. Les anges attitrés d'Allah surveillent et inscrivent constamment tout ce que vous faites. Dès que vous dites un mot, ils l'inscrivent.

Tous vos pas, toutes vos pensées et absolument tout ce que vous faites, y compris les obligations religieuses qui ont été reportées, sont tous enregistrés, sans aucune omission.

Ces anges ne font pas de distinction entre les actes mineurs et les actes majeurs. Même lorsque vous êtes endormi, ils sont constamment avec vous.

Ils accomplissent leurs obligations à la perfection. Ils n'oublient et ne se trompent jamais. Pareillement, vos anges attitrés de la mort attendent aussi. Qu'attendent-ils ? Que votre temps prédestiné soit accompli. Lorsque votre moment de mourir arrive, ce sont eux qui prendront livraison de votre âme.

Il existe également d'autres témoins que nous n'avons pas encore mentionnés, et auxquels vous ne pensez pas. Ce sont vos témoins secrets : vos mains et votre peau. Le jour du jugement, tous ces témoins se rassembleront, et parleront avec la permission d'Allah ; ils témoigneront à votre égard.

S'il arrive que vous ayez été de ceux qui n'ont pas craint Allah, ou que vous n'ayez pas fait preuve de prudence ici-bas, ils témoigneront contre vous.

L'humanité a été créée pour adorer Allah et elle est constamment éprouvée. La vie moyenne de l'être humain est d'environ 60 ans. C'est un temps bien court, pour peu qu'on y pense, avant que l'on quitte ce monde pour l'au-delà où l'on aura à rendre compte devant Allah de chaque seconde de sa vie.

Dans l'au-delà, tous les êtres humains liront le livre de leurs actions sur terre. Ce livre sera en quelque sorte le rapport préparé par ces anges-témoins, et Allah décidera, sur la base de ce rapport, du sort qui sera réservé à tout un chacun. Si une personne a accompli de bonnes actions, son livre lui sera remis dans sa main droite et cette personne aura le salut éternellement. Cependant, si elle fait partie de ceux dont le livre est remis dans la main gauche, elle s'exclamera alors :

… Hélas pour moi! J'aurais souhaité qu'on ne m'ait pas remis mon livre, et ne pas avoir connu mon compte... Hélas, comme j'aurais souhaité que [ma première mort] fût la définitive. Ma fortune ne m'a servi à rien. Mon autorité est anéantie et m'a quitté ! (Sourate al-Haqqah, 25-29)

Dans ce dernier cas, une telle personne sera appréhendée, entraînée visage au sol et emmenée en enfer, d'où elle ne sera plus jamais libérée.

Pourquoi une fin si terrible ? C'est ainsi, car les gens n'ont pas usé d'effort pour savoir que chacune de leurs actions sera enregistrée, révélée et justifiée un jour. Ils ont ainsi passé leur vie dans la négligence, sans craindre Allah ou Ses avertissements. De telles personnes qui n'ont pas une croyance bien définie en l'au-delà, au jour du jugement ou en un lieu de châtiment terrifiant, comme l'enfer, pour punir les mauvaises actions, il leur sera égal d'ignorer les prescriptions divines.

C'est pourquoi la crainte d'Allah est un indicateur fondamental de la foi en Lui et un indicateur important de ce qu'il faut attendre dans l'éternel au-delà. La conscience d'Allah ainsi que la prudence scrupuleuse sont les seules voies du salut dans l'au-delà.

Le jour du jugement est une réalité redoutable dont nous devrions être pleinement conscients afin qu'il devienne impossible de ne pas être affecté par elle. Et pourtant, cette conscience n'est le privilège que des gens de foi. C'est une conscience qui inspire la crainte étant donné la description coranique du grand événement qu'est le jour du jugement : présence des scribes, des témoins et de l'immense assemblée de gens depuis la nuit des temps jusqu'au dernier jour sur terre. C'est une certitude absolue, acceptée inconditionnellement par les vrais croyants qui craignent d'affronter une pareille épreuve terrifiante.

Tout ce que vous faites est immédiatement enregistré, même votre lecture de ce livre. Vous approchez rapidement du jour où Allah vous appellera pour rendre compte de vos actions. Nous espérons donc être parmi ceux qui ont gagné la satisfaction d'Allah grâce à la conscience craintive de Lui : … Et prenez vos provisions ; mais vraiment la meilleure provision est la taqwa (piété, bonté, droiture). Et craignez-Moi, O doués d'intelligence. (Sourate al-Baqarah, 197)

Taqwa signifie conscience ou peur d'Allah, qui inspire à l'individu de se garder des mauvaises actions et d'œuvrer inlassablement vers les actions qui Lui font plaisir. Dans ce livre, ce mot sera traduit par "craindre Allah" ou bien "se garder du mal" ou encore "droiture", selon le contexte.

ALLAH ORDONNE DANS LE CORAN QU'IL SOIT CRAINT
Craindre Allah n'est pas, comme le présument certaines personnes, un trait exclusif des prophètes et de ceux qui sont particulièrement proches de Lui, mais c'est plutôt un sentiment porté dans le cœur de tous les croyants, sentiment qui doit être dans le cœur de tout individu. Le commandement d'Allah dans le Coran est clair :

ô vous qui avez cru ! Craignez Allah. Que chaque âme voit bien ce qu'elle a avancé pour demain. Et craignez Allah, car Allah est parfaitement connaisseur de ce que vous faites. (Sourate al-Hasr, 18)

Notre Prophète (pbsl) a également attiré l'attention sur cette question dans plusieurs de ses hadiths, rappelant aux croyants de toujours craindre Allah :

Craignez Allah où que vous soyez ; si vous suivez une mauvaise action par une bonne action, vous l'effacerez ; et comportez-vous avec les gens avec un bon caractère. (At-Tirmizhî)

Allah a créé l'être humain et le connaît donc intimement, mieux qu'il ne se connaît lui-même. Il sait tout ce que chacun de nous garde secrètement dans son for intérieur. Il est très bien informé des doutes divers que l'âme peut connaître ainsi que des jeux multiples que la personnalité de l'individu peut jouer. Et pour cause : Il a créé chaque âme et lui a donné une capacité illimitée à faire le mal, ainsi que l'inspiration pour l'éviter de sorte que l'épreuve soit égale. Allah a également créé Satan comme faisant partie de cette épreuve et lui a accordé un ensemble de qualités spéciales lui permettant la poursuite de son objectif.

C'est pour cette raison que le plus grand soutien dans une épreuve de la vie d'un croyant est la crainte d'Allah qui lui permet de se comporter comme Il le recommande, de travailler de façon à Lui faire plaisir, de se protéger contre les tentations de Satan ainsi que celle de sa faible personnalité, tout cela avec attention et résistance. Un comportement pareil ne convient pas aux tentatives de Satan de manipuler les désirs illimités de la faible personnalité de l'être.

Encourageant les désirs bas de l'individu, Satan tente toujours et avant tout de dissiper la crainte d'Allah chez l'homme. Il présente des distractions qui détourneront les gens de la crainte d'Allah et la prudence à Son égard en insinuant que ces dernières ne sont pas nécessaires ou même fausses et que aimer Allah et posséder un cœur pur sont plus importants. Cependant, un lecteur consciencieux du Coran sait reconnaître la fausseté de telles suggestions, se rend compte qu'elles n'ont aucune base réaliste, et qu'elles proposent un objectif complètement éloigné du droit chemin et donc trompeur, parce que, dans le Coran, Allah a ordonné aux croyants de Le craindre et l'a fait dans la forme la plus claire possible. Cet ordre se retrouve dans plusieurs versets coraniques :

… Et craignez Allah. Et sachez qu'Allah est dur en punition. (Sourate al-Baqarah, 196)

... Et craignez Allah. Et sachez que c'est vers Lui que vous serez rassemblés. (Sourate al-Baqarah, 203)

... Et craignez Allah, et sachez qu'Allah est Omniscient. (Sourate al-Baqarah, 231)

… Et craignez Allah, et sachez qu'Allah observe ce que vous faites. (Sourate al-Baqarah, 233)

ô les croyants! Craignez Allah, cherchez le moyen de vous rapprocher de Lui et luttez pour Sa cause. Peut-être serez-vous de ceux qui réussissent ! (Sourate al-Maidah, 35)

Comme c'est le cas pour d'autres sujets, le croyant s'efforcera sans réserve et inconditionnellement de réaliser l'ordre d'Allah. Contrairement à ceux qui se détournent du Coran et qui mettent en doute la nécessité ou l'intérêt de craindre Allah, le croyant n'est pas trompé par les insinuations inlassables de Satan qui donnent lieu à des anxiétés perturbatrices. Pourquoi une personne qui aime Allah doit-elle Le craindre ? Tout comme les prières quotidiennes et le jeûne sont des pratiques obligatoires à accomplir de la meilleure façon possible, la crainte d'Allah est, elle aussi, un état spirituel essentiel que le croyant doit s'efforcer de faire naître en lui-même avec sincérité. Allah a révélé en détail dans le Coran la sagesse divine qui conduit l'homme à la crainte d'Allah. Ce sujet sera étudié en détail dans les chapitres suivants.

CRAINDRE ALLAH COMME IL LE DECRIT DANS LE CORAN
ô les croyants ! Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu'en pleine soumission. (Sourate al-Imran, 102)

Le verset : "Craignez Allah comme Il doit être craint..." proclame un sujet qui a été traité dans le Coran de la manière la plus ouverte et la plus détaillée, de la manière de craindre au niveau de l'état spirituel et à la sévérité de l'injonction. Ce sont là les objectifs les plus importants de la révélation coranique :

Ceci est un message (le Coran) pour les gens afin qu'ils soient avertis, qu'ils sachent qu'Il n'est qu'un Dieu unique, et pour que les doués d'intelligence s'exhortent. (Sourate Ibrahim, 52)

Nous allons voir maintenant comment Allah doit être craint conformément aux enseignements coraniques.

Craindre Allah du mieux que l'on peut

Craignez Allah, donc autant que vous pouvez, écoutez, obéissez… (Sourate at-Tagabun, 16)

Dans le Saint Coran, Allah a expliqué en détail à l'humanité Son éternel pouvoir, Son haut rang et Sa supériorité, aussi bien que le châtiment sévère qu'Il réserve à ceux qui se rebellent contre Lui. En conséquence, nous devons, dans un premier temps, réfléchir profondément à ces réalités avec sincérité et, dans un deuxième temps, nos intentions et nos actions devront refléter un comportement adopté en connaissance de cause. Ce but doit être atteint par l'effort personnel, comme enseigné dans le Coran, c'est-à-dire, nous devons apprécier le pouvoir d'Allah du meilleur de nous-mêmes, et être conscients de Ses avertissements concernant le châtiment éternel de l'enfer. Ainsi, la crainte d'Allah devient une réalité naturelle dans notre cœur. Le croyant doit craindre Allah selon ses capacités et être conscients des conséquences qui découlent du fait de ne pas observer l'office obligatoire prescrit dans le Coran, aussi bien que de commettre des actes blâmables qui sont également expliqués en détail dans le Coran :

C'est ainsi que nous l'avons fait descendre un Coran en [langue] arabe, et Nous y avons multiplié les menaces, afin qu'ils deviennent pieux ou qu'il les incite à s'exhorter ? (Sourate Ta-Ha, 113)

Voilà un autre point très important à clarifier : craindre Allah n'est pas un sentiment qui ne peut être accompli qu'en passant par de nombreuses situations spirituelles difficiles. Au contraire, c'est une sensation profonde inévitablement ressentie par quiconque réfléchit avec un esprit ouvert. Une personne espérant parvenir à une réelle crainte d'Allah peut l'accomplir par une réflexion sincère. C'est-à-dire qu'une personne qui pense à la mort et aux conséquences à affronter après la mort, peut développer ce sentiment combiné de crainte et de respect. Cela dépend entièrement de la perspicacité des individus et de leur capacité à être sincères.

Craindre Allah sans le voir

Pour éviter la confusion avec d'autres craintes terrestres, Allah a également décrit dans le Coran les émotions et l'état de spiritualité d'un croyant qui craint Allah. La crainte d'Allah ne ressemble pas à n'importe quelle autre ; elle est extrêmement profonde et pleine de respect. Ce genre de crainte est unique et n'est pas sensé donner lieu à la peine et à l'inconfort. Bien au contraire, cela rappelle aux gens leur humilité et leur servitude envers Allah et ouvre et élargit la conscience et la raison. Cette crainte permet à l'individu d'atteindre un très haut niveau de droiture.

Cette crainte augmentera également le fervent désir d'un croyant pour l'au-delà et incitera l'espoir et la patience. La crainte d'Allah augmente également plusieurs fois le rapprochement et l'amour d'un croyant pour Allah ; c'est un sentiment essentiel qui permet de connaître de grands plaisirs spirituels. Le Coran fait allusion dans plusieurs versets coraniques à la crainte profonde que les croyants possèdent :

Ceux qui redoutent leur Seigneur bien qu'ils ne L'aient jamais vu auront un pardon et une grande récompense. (Sourate al-Mulk, 12)

... redoutent leur Seigneur et craignent une malheureuse reddition de compte. (Sourate Ar-Raad, 21)

… qui redoute le Tout Miséricordieux bien qu'il ne Le voit pas, et qui vient [vers Lui] avec un cœur porté à l'obéissance. (Sourate Qaf, 33)

Ceux qui communiquent les messages d'Allah, Le craignaient et ne redoutaient nul autre qu'Allah. Et Allah suffit pour tenir le compte de tout.

(Sourate Al-Ahzab, 39)

Ressentir l'espoir avec la crainte

Bien qu'un croyant craigne Allah, il ne doit jamais oublier Sa compassion, Sa miséricorde et Son pardon, ou qu'Il soit le Seul, grâce à Sa générosité, à accepter la repentance. Ce sera la raison de posséder en retour, un espoir sincère, tout en possédant une véritable crainte. Une profonde peur d'Allah donnera lieu à un niveau de réflexion solide sur Ses attributs, permettant à la supériorité et à la grandeur d'Allah d'être fortement plus appréciées, ce qui donnera lieu à un plus grand rapprochement d'Allah. On obtiendra une plus grande perception de Sa miséricorde ainsi que de Sa grâce et un immense pardon.

Pour cela, un vrai croyant se tournera et suppliera Allah dans un état spirituel rempli de crainte et d'espoir :

Ils s'arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir; et ils font largesse de ce que Nous leur attribuons. (Sourate As-Sajda, 16)

Ce qui indique que craindre Allah n'a jamais été un sentiment qui cause le désespoir et le pessimisme. Dans plusieurs versets coraniques, il est dit qu'un musulman doit être dans un état d'optimisme constant :

… Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d'Allah est proche des bienfaisants. (Sourate al-Araf, 56)

Dis: "ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux". (Sourate az-Zumar, 53)

D'autre part, le désespoir est une caractéristique des non-croyants, et qui est également indiquée dans plusieurs versets :

Et ceux qui ne croient pas aux versets d'Allah et à Sa rencontre désespèrent de Ma miséricorde. Et ceux-là auront un châtiment douloureux. (Sourate al-Ankabut, 23)

ô vous qui croyez ! Evitez de vous allier à ceux qui on encouru la colère de Dieu et qui désespèrent de la vie future, au même titre que les infidèles qui désespèrent de voir revenir à la vie ceux qui sont dans les sépultures. (Sourate al-Mumtahanah, 13)

POURQUOI LES CROYANTS CRAIGNENT-ILS ALLAH ?
Pour comprendre pourquoi les croyants ont peur d'Allah, il est très important de comprendre qu'avoir peur de Lui est un sentiment qui incite la foi du croyant, ainsi que son enthousiasme, son amour et son respect envers Allah. Cette crainte empêche la personne d'adopter des attitudes qu'Allah n'apprécie pas, et freine les désirs débordants et malveillants illimités de la personnalité. Cette peur donne constamment lieu aux bonnes actions et aux bonnes attitudes, lorsqu'elle est vécue dans une perspective positive.

Cette crainte éloigne le croyant du châtiment d'Allah, et le dirige vers Sa satisfaction et Sa miséricorde, ce qui engendre une grande satisfaction spirituelle. Elle inspire chez le croyant le besoin de respecter les limites d'Allah, et lui donne une détermination intransigeante dans la recherche de l'approbation d'Allah et une vigilance constante. Par la suite, la crainte d'un croyant dans ce monde le sauvera de la peur du jour dernier et l'éternelle crainte et terreur de l'enfer. Il est dit dans ce verset coranique :

Ceux qui, de nuit et de jour, en secret et ouvertement, dépensent leurs biens (dans les bonnes œuvres), ont leur salaire auprès de leur Seigneur.

Ils n'ont rien à craindre et ils ne seront point affligés. (Sourate al-Baqarah, 274)

Les croyants qui ont peur des avertissements d'Allah et de Son châtiment et qui adhèrent avec une vigilance absolue à Son ordre et jugement, possèderont une moralité supérieure de modestie, tolérance, méditation, dévotion, un intellect pur et une profonde conscience ainsi qu'une grande sensibilité ; c'est ce qu'Allah approuve. Au fond, craindre Allah spirituellement enrichit le croyant. Elle augmente sa vue intérieure et engendre un état spirituel noble rehaussé par de subtiles indications de sagesse divine ; c'est la clef vers la récompense et le bonheur éternel.

Ils craignent le rang élevé d'Allah

Un croyant ayant conscience d'Allah comme décrit dans le Coran, et qui médite sincèrement sur Ses attributs, commencera immédiatement à connaître cette crainte intérieure qui est due au rang elevé d'Allah et à Sa supériorité. La majesté d'Allah, Sa grandeur et Son infini pouvoir créeront chez le croyant une peur emplie de crainte et d'étonnement absolus.

Cette peur est naturelle, elle grandit à l'intérieur du cœur du croyant conscient du haut rang d'Allah. Les degrés de cette crainte augmenteront en proportion de la profondeur de sa foi et de sa capacité à la méditation.

Allah possède une force, un savoir et une sagesse infinis. Il fait ce qu'Il veut lorsqu'Il le veut. Il ne sera pas questionné sur ce qu'Il fait, mais Il questionnera les gens sur ce qu'ils ont fait. Notre Seigneur est bien au-dessus du besoin de n'importe quel être. Toutefois, toute création dépend de Lui. Chacun et chaque chose est créé à partir de rien et c'est Allah Qui assure leur existence. Il est possesseur de tous et de tout. S'Il le désirait, Il pourrait exterminer tout le monde et les remplacer par d'autres créatures. Il n'oublie jamais rien. S'Il souhaite qu'une chose soit, Il dit simplement "Soit !" et elle sera. Rien ne peut jamais Le lasser. Pour une personne intelligente, le fait d'adopter une attitude d'indifférence envers Allah, même pour un petit instant, serait impensable, sans parler du fait d'adopter une attitude de rébellion contre Lui dont la supériorité est infinie.

Une personne qui reconnaît Allah comme décrit dans le Coran et qui apprécie Sa force sera submergée de crainte vis-à-vis de Sa largesse et adoptera une attitude d'humilité et d'attention grâce à Lui. Un croyant, qui connaît la grandeur d'Allah, Sa majesté et Sa force, est aussi conscient de Ses autres attributs comme "Le Vengeur", "Le Contraignant", "Le Punisseur" et "Le Dégradeur". Il saura également que n'importe quelle attitude ou parole contraire à Ses ordres ne restera pas sans réponse de Sa part. Le croyant agira tout en sachant qu'Allah est tout le temps conscient de tout, qu'Il enveloppe et inclus tout, et qu'Il est plus proche de lui que ses veines jugulaires.

Le résultat de la sincérité du croyant est qu'Allah le récompensera certainement par Son infinie miséricorde, dans ce monde ainsi que dans l'au-delà par le paradis :

Et pour celui qui aura craint de comparaître devant son Seigneur, il y aura deux jardins. (Sourate ar-Rahman, 46)

Plus certain encore, pour apprécier Allah comme il se doit, il est nécessaire de posséder une très bonne compréhension de Ses signes coraniques, "les versets", ainsi qu'être capable de reconnaître Ses signes dans le monde physique. Depuis l'atome ou la cellule la plus petite jusqu'à la plus grande étoile ou galaxie, avoir une connaissance détaillée en relation avec la création d'Allah augmente en soi la peur envers Lui. En étant conscient de ces choses, l'on gagne une plus grande appréciation de la sagesse infinie d'Allah, Son pouvoir et Son savoir comme ils sont manifestés dans les complexités des innombrables choses qu'Il a fait exister, et l'on est plus apte à saisir le caractère unique et absolu de Son pouvoir à créer. Ceci, en retour, servirait de moyen pour augmenter de plusieurs fois la crainte d'Allah. Ainsi, Allah révèle le secret dans le Coran :

… Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. Allah est, certes, Puissant et Pardonneur. (Sourate Fatir, 28)

Ils craignent les avertissements d'Allah

Dans un autre verset coranique, Allah recommande aux croyants de craindre Ses avertissements ainsi qu'ils devraient craindre Son rang élevé :

… Cela est pour celui qui craint Ma présence et craint Ma menace. (Sourate Ibrahim, 14)

Allah a promis à ceux qui ne croient pas en Lui et ne Lui obéissent pas, à ceux qui ne portent aucune considération à ce qui Lui fait plaisir et à ceux qui ne reconnaissent pas Ses ordres et interdits, un châtiment physique et spirituel éternel. Un vrai croyant sait que personne dans ce monde n'est à l'abri de l'intolérable et infini châtiment d'Allah ; il a donc peur d'être soumis à l'enfer qu'Allah a promis à ceux qui répudient la foi.

L'état spirituel des vrais croyants est décrit dans le Saint Coran de la manière suivante :

Et qui déclarent véridique le jour de la rétribution, et ceux qui craignent le châtiment de leur Seigneur, car vraiment, il n'y a nulle assurance contre le châtiment de leur Seigneur. (Sourate al-Maarji, 26-28)

Les âmes de ces croyants qui craignent réellement Allah tremblent en écoutant le récit de ces versets qui se réfèrent à l'enfer. D'autre part, ceux qui refusent de croire ne peuvent pas comprendre, comme il le faut, les significations du Livre d'Allah, même s'ils le lisent. Pour cela, seuls les vrais croyants percevront dans ces versets coraniques les avertissements d'Allah envers eux, et qui parlent des tourments de l'enfer. Les seules personnes qui feront attention au Coran, en ayant crainte du châtiment d'Allah et agissant avec précaution, sont les véritables croyants. Par conséquent, ils ne prennent pas exemple sur d'autres personnes, mais plutôt sur ces croyants qui craignent Allah et qui sont loués dans le Coran, ainsi que sur les prophètes.

Ces gens-là ne deviennent pas arrogants ou sur-confiants, et ce en pensant à l'intérieur d'eux-mêmes : "Ces versets ne peuvent probablement pas s'appliquer à moi, puisque je suis croyant". Au contraire, et en résultat de leur foi, ils espèreront constamment la rédemption et la miséricorde d'Allah, comme souligné dans le verset suivant :

Ils s'arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir… (Sourate as-Sajda, 16)

A ce sujet, le Prophète Mohammed (pbsl) a dit :

Lorsque le cœur d'un croyant est rempli de ces deux sentiments d'espoir et de crainte, Allah Tout Puissant réalise ses espérances et Le sauve de ce qu'il craint. (Ibn Majah)

Afin de protéger les gens de l'enfer, plusieurs avertissements et rappels d'Allah peuvent être trouvés dans le Coran. Dans l'espoir que ceux qui les rejettent puissent devenir craintifs et attentionnés dans leur comportement, ils ont été avertis des châtiments qu'ils connaîtront dans l'au-delà :

… Les perdants sont ceux qui, au jour de la résurrection, auront causé la perte de leurs propres âmes et celles de leurs familles. C'est bien cela la perte évidente. Au-dessus d'eux, ils auront des couches de feu, et des couches au-dessous d'eux. Voilà ce dont Allah menace Ses esclaves. "ô Mes esclaves, craignez-Moi donc !" (Sourate az-Zumar, 15-16)

La vérité est qu'Allah a averti les gens, soit à travers Ses versets coraniques, soit par la médiation de Ses prophètes ou même par des incidents particuliers qui se produisent comme étant des expériences d'avertissements. Il les appellera et les effrayera avec Son châtiment. "… Nous les menaçons ; mais cela ne fait qu'augmenter leur grande transgression." (Sourate al-Isra, 60). Ce verset montre clairement que pour ceux qui rejettent pertinemment la foi, les avertissements d'Allah ne leur sont d'aucun bénéfice et qu'ils les encouragent plutôt à une plus grande extravagance.

Lorsque viendra le temps, le châtiment qu'ils avaient nié se manifestera comme vérité certaine. Allah déclare dans un de Ses versets :

Malédiction sur toi et malédiction ! Puis malédiction sur toi et malédiction! L'homme s'imagine-t-il qu'il va être laissé ainsi, sans être soumis à aucun jugement ? (Sourate al-Qiyamah, 34-36)

Ceux qui n'ont pas craint Allah durant toute leur vie et qui ont nié Son châtiment, leur livre leur sera remis dans leur main gauche, après avoir rendu compte, au moment où ils seront jugés et seront condamnés au châtiment éternel et conduits en groupe vers l'enfer. Ils seront dans un état d'effondrement psychologique total en étant traînés aux portes de l'enfer. Allah décrit ce moment dans Ses versets coraniques de cette manière :

Et ceux qui avaient mécru seront conduits par groupes à l'enfer. Puis quand ils y parviendront, ses portes s'ouvriront et ses gardiens leur diront :

"Des messagers [choisis] parmi vous ne vous sont-ils pas venus, vous récitant les versets de votre Seigneur et vous avertissant de la rencontre de votre jour que voici ?" Ils diront : "Si, mais la promesse des tourments s'est justifiée à l'encontre des négateurs". "Entrez, [leur] dira-t-on, par les portes de l'enfer, pour y demeurer éternellement". Qu'il est mauvais le lieu de séjour des orgueilleux ! (Sourate az-Zumar, 71-72)

De cette façon, ils entreront par les portes de l'enfer pour y rester pour toujours, car elles seront refermées et verrouillées et il n'y aura aucune possibilité d'en échapper ; leurs corps ainsi que leurs âmes subiront une douleur infinie et insupportable. Cependant, aucun des châtiments dont ils feront l'objet ne les tuera. Après chaque exposition au feu, leur chair brûlée sera renouvelée et le châtiment continuera. Ils seront impatients de le voir arriver à terme, mais ils recevront la réponse suivante :

Et ils crieront : "ô Malik ! Que ton Seigneur nous achève !" Il dira : "En vérité, vous êtes pour y demeurer [éternellement] !" (Sourate az-Zukhruf, 77)

Le châtiment de l'enfer est de différents types, dont chacun est au-dessus du pouvoir d'imagination de l'être humain. Les déviants constitueront le bois du feu de l'enfer, ils en seront torturés. Leurs visages seront tournés dans le feu, avec leurs mains attachées, ils seront jetés dans un endroit étroit dans le feu où ils seront bouillis et marqués au fer rouge. Pendant qu'ils sont dans cet état, ils seront fouettés avec des gourdins de fer, ils s'habilleront de tricots de goudron et dormiront sur des lits de feu. Ils mangeront des buissons amers et épineux et le poison du zaqqoum et boiront sang et pus brûlants. L'eau bouillante qu'ils devront boire déchirera leurs intestins, le feu brûlera leurs visages ; ils gémiront et suffoqueront. Tout ceci n'est qu'une perspective du châtiment physique de l'enfer.

Les gens de l'enfer subiront également une douleur psychologique semblable. Simultanément, ils ressentiront de l'impuissance, du désespoir et des remords, et ils seront sujets à la dégradation, à la disgrâce, à l'humiliation, à la colère, à la rage et à la querelle. Au même moment, les châtiments infligés sur eux les dévoreront et les détruiront.

Face à ces multiples assauts de douleur et de souffrance, chacun d'entre eux sera seul comme des ennemis entre eux. Ils se maudiront constamment.

Leurs cris fous, leurs hurlements, leurs supplications et leurs gémissements émergeront en un cri assourdissant.

Il serait facile d'imaginer que ceux qui sont soumis à ce châtiment sont des créatures d'un autre genre. Cependant, ce n'est pas le cas, ce sont des gens qui ont habité autrefois sur terre, que vous avez pu voir marcher le long de la rue, dont vous pourriez reconnaître certains, et même les avoir connus personnellement. Rien n'a changé sauf qu'au moment où ils s'y attendaient le moins, les anges de la mort ont pris leurs âmes et ils se sont retrouvés en train de répondre et de payer pour les péchés qu'ils ont commis. Parmi les créatures d'Allah, ce sont uniquement les vrais croyants qui sont conscients du grand avertissement d'Allah et dont la condition est la crainte et l'espoir :

Qui disent : "Seigneur, écarte de nous le châtiment de l'enfer". - car son châtiment est permanent. (Sourate al-Furqane, 65)

Ils craignent la perte de l'approbation

d'Allah et de Son amour

Le vrai croyant qui possède un amour intime et profond envers Allah sait très bien que l'alimentation la plus importante pour cet amour est encore une fois une crainte intime et profonde pleine de respect. Les vrais croyants, qui ont goûté aux indescriptibles plaisirs spirituels d'aimer Allah, ont très peur de commettre une quelconque offense ou erreur qui pourrait mettre en danger cet amour ou, pire encore, éveiller le mécontentement ou l'hostilité de leur Très Aimé, Allah. La peur d'Allah est indissociablement liée à Son amour. Aimer Allah ne peut être réalisé que par la proximité d'Allah, qui devient une réalité lorsque l'on développe un attachement intime et sincère envers Lui. Cependant, la proximité d'Allah est impossible sans Son amour et Son approbation, et ceci est obtenu en respectant Ses limites et en exécutant Ses ordres. Ceci cependant n'est pas une attitude qui puisse arriver sans établir d'abord la crainte d'Allah, parce que l'âme d'une personne qui ne Le craint pas sera constamment attirée vers des choses qu'Allah n'approuve pas et sera négligente et indifférente envers ces choses qu'Allah désire de nous. C'est pour cette raison que le seul chemin pour obtenir l'approbation d'Allah est de Le craindre.

Cet ordre des choses a été établi par Allah. Par conséquent, imaginer que quelqu'un méritera Son amour et Son approbation avant qu'il n'ait acquis la crainte d'Allah est un signe d'une grande illusion. Avant toute autre chose, Allah a ordonné aux gens de Le craindre ; alors négliger cette exigence et dire que l'on a uniquement besoin d'aimer Allah, n'a aucun sens. Les gens qui assurent aimer Allah alors qu'ils restent indifférents à ce qui pourrait Le mécontenter ne font, en fait, que tromper leur propre personne dans leurs tentatives à faciliter leurs propres consciences.

L'amour d'Allah auquel ils se réfèrent est un phénomène de leur imagination et il est de nature superficielle. Les gens qui aiment vraiment Allah sont extrêmement méticuleux et décisifs lorsqu'il s'agit d'adhérer à Ses ordres et à Ses interdits. En arguant que la crainte d'Allah n'est pas nécessaire, cela peut vouloir dire également : "Il n'est pas nécessaire de jeûner, prier et adorer". De telles personnes ont recours à une variété d'excuses, pas seulement concernant la peur d'Allah, mais également afin d'éviter de réaliser plusieurs autres de Ses ordres.

Ils savent qu'Allah pourrait leur

répondre même sur terre

Le Saint Coran est empli de références dans lesquelles Allah punit certaines personnes en fonction des péchés qu'elles ont commis sur terre. Bien qu'Allah leur ait donné de nombreuses opportunités pour les éviter, ceux qui ont persisté dans leur reniement de la foi ont souffert des conséquences de la réponse d'Allah en étant encore sur terre, pour ce qu'ils ont fait, et sont restés comme premiers exemples pour les autres peuples.

Un premier exemple à cela est l'histoire de Coré, (Qaroun) à qui Allah a donné une très grande fortune. Suite à cette énorme richesse, il devint arrogant et développa un sens exagéré de l'importance de soi. Les gens étaient initialement convaincus du grand pouvoir de Coré et l'admiraient totalement ; cependant, plus tard, lorsqu'il trouva la mort en réponse à sa profonde fierté, ils ont finalement compris la vérité. Comme conséquence directe à sa rébellion, et d'une manière complètement inattendue et sans précédent, Coré fut détruit, et a fait l'objet d'une leçon très claire pour toute l'humanité :

Il sortit à son peuple dans tout son apparat. Ceux qui aimaient la vie présente dirent : "Si seulement nous avions comme ce qui a été donné à Coré.

Il a été doté, certes, d'une immense fortune". (Sourate al-Qasas, 79)

Nous fîmes alors engloutir par la terre Coré et son palais, et sa suite fut impuissante à le secourir contre Allah, pas plus qu'il ne put se secourir lui-même. Et ceux qui, la veille, souhaitaient être à sa place, se mirent le lendemain à dire : "Il est vrai qu'Allah prodigue Ses richesses et les restreint à qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et si Allah ne s'était pas montré bienveillant envers nous, Il nous aurait sûrement fait engloutir. Il est donc certain que les négateurs ne pourront jamais réussir !" (Sourate al-Qasas, 81-82)

L'histoire de Coré ainsi que d'autres récits dans le Coran de plusieurs communautés magnifiques et puissantes qui ont été incapables de se protéger du châtiment d'Allah attirent une attention particulière sur le fait qu'Allah les a châtiés ici sur terre. Cette réalité est expliquée dans plusieurs versets coraniques :

N'ont-ils pas parcouru la terre pour voir ce qu'il est advenu de ceux qui ont vécu avant eux ? Ceux-là les surpassaient en puissance et avaient labouré et peuplé la terre bien plus qu'ils ne l'ont fait eux-mêmes. Leurs messagers leur vinrent avec des preuves évidentes. Ce n'est pas Allah qui leur fît du tort ; mais ils se firent du tort à eux-mêmes. (Sourate ar-Rum, 9)

... Ne savait-il pas qu'avant lui, Allah avait fait périr des générations supérieures à lui en force et plus riches en biens ? Et les criminels ne seront pas interrogés sur leurs péchés ! (Sourate al-Qasas, 78)

Combien de générations, avant eux, avons-Nous fait périr, qui les surpassaient en biens et en apparence ? (Sourate Maryam, 74)

La chose qui distingue un vrai croyant des autres personnes est sa conscience de tous ces cas, il craint Allah au fond de lui et se comporte avec précaution. Lorsqu'il commet une faute, voire une mauvaise action, il est conscient qu'Allah pourrait répondre immédiatement, et se tourne alors vers Lui dans un état de remord et de repentance, suppliant Son pardon.

Un vrai croyant a très peur d'Allah, mais, en même temps, place sa confiance en Son infinie miséricorde. Cette sensibilité est un effet de la méditation sur l'au-delà.

Dans le Coran, Allah cite ces gens qui se comportent vraiment de manière opposée. Bien que le châtiment prochain soit évident, ils échouent à faire le lien avec leur propre situation dans la réalité et persistent dans leur mauvaise conduite. Leur situation est décrite comme suit dans le Coran :

Puis, voyant un nuage se dirigeant vers leurs vallées, ils dirent ; "Voici un nuage qui nous apporte de la pluie". Au contraire ! C'est cela même que vous cherchiez à hâter : C'est un vent qui contient un châtiment douloureux, détruisant tout, par le commandement de son Seigneur. Puis, le lendemain, on ne voyait plus que leurs demeures. Ainsi rétribuons-Nous les gens criminels. (Sourate al-Ahqaf, 24 -25)

En conclusion, lorsque nous étudions le Saint Coran, nous voyons que les mauvaises actions, ne restent pas impunies, tant que celui qui les commet ne se repent pas et ne cesse immédiatement comme il se doit à la justice exaltée d'Allah. Cependant, ce châtiment atteint parfois les gens ici sur terre, et parfois il est révélé le jour du jugement dernier. Ceux qui se montrent ingrats et persistent dans ce qu'ils font, ne sont jamais à l'abri du châtiment qu'Allah est capable de leur infliger en un instant. Cette réalité est décrite ainsi :

Etes-vous à l'abri de ce qu'Il vous fasse engloutir par un pan de terre, ou qu'Il envoie contre vous un ouragan (avec pluie en pierres) et que vous ne trouverez alors aucun protecteur. Ou êtes-vous à l'abri de ce qu'Il vous y ramène (en mer) une autre fois, qu'Il déchaîne contre vous un de ces vents à tout casser, puis qu'Il vous fasse noyer à cause de votre mécréance ? Et alors vous ne trouverez personne pour vous défendre contre Nous ! (Sourate al-Isra, 68-69)

Le prophète Mohammed (pbsl) exprime la haute justice d'Allah comme suit :

Par Celui qui tient mon âme dans Sa main, vous devez enjoindre ce qui est honorable et interdire ce qui est peu honorable, ou bien Allah vous enverra sûrement bientôt Son châtiment. Alors vous supplierez sans recevoir de réponse. (At-Tirmizhî)

Les gens ne peuvent pas vivre leur vie entière de façon irresponsable, parce qu'ils sont responsables envers Allah. Aller à l'encontre de cela serait encourir la sévérité du châtiment d'Allah. Persister consciemment avec un comportement pareil est une preuve claire de l'échec d'appréciation de la totalité du pouvoir d'Allah. Si Allah le voulait, Il pourrait à n'importe quel moment retirer toutes les bénédictions qu'Il a accordées à l'humanité, comme Il le dit dans le verset ci-dessous :

Si Nous voulons, Nous leur crevons les yeux. Ils se mettent alors à courrir vers le pont de l'enfer, mais comment peuvent-ils voir? Si Nous voulons, Nous les transformons de leur état actuel en la plus vile espèce et ils ne pourront plus alors ne évoluer ne revenir à leur première nature. (Sourate Ya-Sin, 66-67)

La vérité est que tout ce que possède une personne, chaque bouffée d'air qu'elle respire, chaque seconde de sa vie, elle la doit à Allah, et les vrais croyants sont conscients de ces réalités, ils se rappellent donc constamment des conséquences de la transgression des limites d'Allah.

Ils craignent d'être pris en étant

mal préparés pour la mort

La mort est une réalité. En moyenne, une personne vivra sur terre approximativement 60 ans, qui seront suivis par la vie éternelle. La vie éternelle sera vécue, soit au paradis dotée d'infinies bénédictions, soit en enfer qui a été spécialement créé pour infliger des douleurs au corps et à l'âme. Dès qu'Allah le veut, Il peut mettre fin à la vie de quelqu'un sur terre et le transporter dans l'au-delà, et il n'y a pas de doute que cette décision puisse se réaliser en un clin d'œil.

Une personne ne peut jamais savoir quand elle mourra, ni le moment où son épreuve s'arrêtera, ou encore le moment de son jugement final. Pour cela, elle devra avoir vraiment peur et prendre ses précautions pour ne pas être prise à l'improviste lorsque le moment arrivera, où elle sera incapable de rendre compte de ses actions et sera chargée des obligations qu'elle a, soit négligées soit ajournées, ou pas prises au sérieux. Lorsque les anges de la mort arrivent, il n'y a plus d'autres possibilités de finir les obligations inachevées ou de compenser pour le travail qui aurait dû être fini. Les actions faites jusque-là lui apporteront bénéfice ou perte et elle sera appelée à rendre compte et à être responsable de ces actions, ou à en être récompensée, selon le cas.

La mort est une réalité irréversible. ? chaque personne, il est permis de vivre "… une vie assez longue pour que celui qui réfléchit réfléchisse..."

(Sourate Fatir, 37). Lorsque l'instant prévu de la mort arrivera, peu importe la force avec laquelle la personne suppliera et plaidera, il ne lui sera pas accordé une seconde chance ni un temps additionnel pour accomplir les responsabilités envers Allah qu'elle n'a pas réalisées à temps. Pour empêcher les vrais croyants de devenir peu soucieux et négligeant, Allah les a avertis :

Et dépensez de ce que Nous vous avons octroyé avant que la mort ne vienne à l'un de vous et qu'il dise alors : "Seigneur ! Si seulement Tu m'accordais un court délai : je ferais l'aumône et serais parmi les gens de bien". Allah cependant n'accorde jamais de délai à une âme dont le terme est arrivé. Et Allah est parfaitement connaisseur de ce que vous faites. (Sourate al-Munafiqun, 10-11)

Les gens ne devraient jamais être satisfaits d'eux-mêmes et de ce qu'ils ont fait jusque-là puisqu'ils sont conscients de la mort qui devient une réalité à n'importe quel moment et être pris en étant mal préparés pour une fin définitive. L'on doit passer chaque moment à s'efforcer de protéger les limites d'Allah.

Ils craignent le jour du jugement

La crainte d'Allah ainsi que le jour du jugement nourris par ceux qui possèdent la foi est décrite dans le verset coranique suivant :

Qui craignent leur Seigneur malgré qu'ils ne Le voient pas, et redoutent l'heure (la fin du monde). (Sourate al-Anbiya, 49)

De plus, dans un autre verset, Allah cite la peur intérieure des croyants :

Dans des maisons [des mosquées] qu'Allah a permis que l'on élève, et où Son Nom est invoqué ; Le glorifient en elles matin et après-midi, des hommes que ni le négoce, ni le troc ne distraient de l'invocation d'Allah, de l'accomplissement de la salat et de l'acquittement de la zakat, et qui redoutent un jour où les cœurs seront bouleversés ainsi que les regards. (Sourate an-Nur, 36-37)

Pour les gens qui sont restés très éloignés de la crainte d'Allah durant toute leur vie, et ceux qui croyaient et se comportaient avec précaution, leurs actions terrestres leur seront montrées une par une. De plus, sans même oublier le moindre petit détail, ce jour-là, ceux qui ont vécu une vie irresponsable sans craindre Allah et sans agir avec précaution comprendront ce à quoi ils sont destinés :

Ce jour-là les gens sortiront de tous les côtés pour qu'on leur montre leurs actes. Celui qui fait dans le bien le poids d'un grain de poussière le verra. Et celui qui fait dans le mal le poids d'un grain de poussière le verra. (Sourate az-Zalzalah, 6-8)

En conséquence de leurs peurs et remords, ils voudront mourir et cesser d'exister. Leur existence menant au désastre est décrite dans les versets suivants :

Quant à celui à qui on aura remis le livre en sa main gauche, il dira : "Hélas pour moi! J'aurais souhaité qu'on ne m'ait pas remis mon livre, et ne pas avoir connu mon compte... Hélas, comme j'aurais souhaité que [ma première mort] fût la définitive. Ma fortune ne m'a servi à rien. Mon autorité est anéantie et m'a quittée !". (Sourate al-Haqqah, 25-29)

Quant à celui qui recevra son livre derrière son dos, il invoquera la destruction sur lui-même, et il brûlera dans un feu ardent. Car il était tout joyeux parmi les siens, et il pensait que jamais il ne ressusciterait. Mais si ! Certes, son Seigneur l'observait parfaitement. (Sourate al-Insiqaq, 10-15)

Suivant cela, les actions contenues dans les livres individuels et personnels seront pesées sur des balances sensibles, qu'Allah a préparées pour le jour du jugement. Pas un poids d'un grain de poussière d'injustice ne sera fait. Si quelqu'un n'est pas parmi les prudents, ses balances seront légères et il sera appréhendé, enchaîné et envoyé à l'endroit qu'il mérite. Non seulement personne n'aidera l'autre, mais il ne sera même pas capable de s'aider lui-même. La douleur de son impuissance engloutira son être tout entier :

Et quant à celui dont la balance sera légère, sa mère [destination] est un abîme très profond. Et qui te dira ce que c'est ? C'est un feu ardent.

(Sourate al-Qariah, 8-11)

Ce jour-là, les gens qui mènent leur vie sur terre sans craindre Allah auront tous leurs péchés étalés devant eux, un par un. Pas seulement les actions commises, mais également tous les mauvais agissements qu'ils avaient l'intention de faire. Lorsque ce moment arrive, ils seront incapables de faire quoi que ce soit pour le regret qu'ils connaîtront. Même leurs tentatives de nier échoueront puisque leur ouïe, leur vue et leur peau commenceront à parler comme preuve contre eux, comme décrété par Allah :

[Au jour du jugement] les négateurs regretteront peut-être de n'avoir pas été musulmans. (Sourate al-Hijr, 2)

La peur que les vrais croyants ressentent assure qu'ils continuent de se comporter avec précaution et d'être complètement conscients que les versets d'Allah se manifesteront ce jour-là. C'est pour cette raison que tant que l'on vivra sur terre, l'on devra être prudent de l'implication dans tout ce que l'on ne peut pas rendre compte de manière acceptable. En fait, il est inconcevable qu'une personne possédant une intelligence saine puisse agir contrairement à cela. Le savoir d'Allah est partout, enveloppe et pénètre tout. Il est plus proche d'une personne que sa propre veine jugulaire, tandis que des anges spécialement assignés enregistrent tout sans oublier le moindre petit détail. Pour qu'une personne soit préoccupée par les affaires sans importance et transitionnelles de ce monde aux dépens du jour du jugement est la plus grande imprudence possible.

A partir du moment où l'on ouvre nos yeux le matin, cela veut dire qu'Allah a créé un nouveau jour et une autre chance pour nous. Nous devons nous rappeler du moment où nous serons redevables à Allah, et commencer la journée avec des intentions sincères. Cependant, notre intention devrait être de nous éloigner du comportement et des actions qu'Allah n'approuve pas. Personne ne voudrait se trouver parmi ceux qui, lorsque le moment arrivera, seront appréhendés et envoyés à un châtiment infini criant : "Si seulement…" et "Combien je souhaite…"

O hommes ! Craignez votre Seigneur et redoutez un jour où le père ne répondra en quoi que ce soit pour son enfant, ni l'enfant pour son père. La promesse d'Allah est vérité. Que la vie présente ne vous trompe donc pas, et que le Trompeur (Satan) ne vous induise pas en erreur sur Allah ! (Sourate Luqman, 33)


QUEL GENRE DE VALEURS MORALES POSSEDE UNE PERSONNE QUI CRAINT ALLAH ? LA CRAINTE D'ALLAH QUEL GENRE DE VALEURS MORALES POSSEDE UNE PERSONNE QUI CRAINT ALLAH ?
O enfants d'Adam! Nous avons fait descendre sur vous un vêtement pour cacher vos nudités, ainsi que des parures. - Mais le vêtement de la piété voilà qui est meilleur. - C'est un des signes (de la puissance) d'Allah. Afin qu'ils se rappellent. (Sourate al-Araf, 26)

Dans de nombreux versets coraniques, plusieurs exemples ont été donnés concernant les attitudes et comportements des vrais croyants qui craignent Allah. A la lumière de ces exemples, la valeur morale de base possédée par ceux qui craignent Allah sera étudiée plus bas.

Ils ne craignent rien d'autre qu'Allah

En accord avec ce verset : "… Ne les craignez donc pas ; mais craignez-Moi pour que Je parachève Mon bienfait à votre égard, et que vous soyez bien guidés !" (Sourate al-Baqarah, 150), le vrai croyant ne craint personne ni aucune communauté à part Allah. Il saura que le bénéfice et la perte, ainsi que le bien et le mal, ne peuvent provenir que d'Allah, et que tout incident qu'il rencontrera n'est que la volonté et la création d'Allah, conformément au destin qui lui est prédéterminé par Allah.

Cette qualité particulière peut être vue chez tous les prophètes qui, en communiquant la religion d'Allah, étaient dans la plupart des occasions opposés à des nations entières, mais n'ont pas fait la moindre concession. Allah parle de cette qualité dans le verset ci-dessous :

Ceux qui communiquent les messages d'Allah, Le craignaient et ne redoutaient nul autre qu'Allah. Et Allah suffit pour tenir le compte de tout.

(Sourate al-Ahzab, 39)

Une personne ayant foi en Allah s'engagera et appliquera pour elle-même l'exemple supérieur des prophètes.

Ils s'efforcent de faire plaisir uniquement à Allah

Un véritable croyant vit sa vie en sachant qu'Allah est le juge de toute chose ; qu'Il est le seul possesseur du pouvoir et de la force, et que chaque chose existe par Sa volonté. Pour cette raison, les véritables croyants sauront que rechercher l'approbation des êtres créés qui, en réalité, ne possèdent ni pouvoir ni force, n'est d'aucune utilité quoi qu'il en soit. Craindre Allah et rechercher son assentiment dans ce monde protègera contre le terrible châtiment de l'au-delà :

Est-ce que celui qui se conforme à l'agrément d'Allah ressemble à celui qui encourt le courroux d'Allah ? Son refuge sera l'enfer ; et quelle mauvaise destination ! (Sourate al-Imran, 162)

Le moment arrivera où chaque action, grande ou petite, sera révélée et que les mains et la peau d'une personne témoigneront contre elle. Un véritable croyant vit sa vie en rapport avec cette réalité et ne sera jamais compromis dans n'importe quelle circonstance.

L'attitude du Prophète Joseph (psl) est un très bon exemple. Le Prophète Joseph (psl) fut capable de préserver sa chasteté contre une femme puissante qui le désirait. Malgré toutes ses menaces et machinations, il a préféré aller en prison plutôt que d'outrepasser les limites d'Allah.

Allah nous informe dans le Saint Coran de la force supérieure de caractère de Joseph (psl) :

Elle dit : "Voilà donc celui à propos duquel vous me blâmiez. J'ai essayé de le séduire, mais il s'en défendit fermement. Or, s'il ne fait pas ce que je lui commande, il sera très certainement emprisonné et sera certes parmi les humiliés". Il dit : "O mon Seigneur, la prison m'est préférable à ce à quoi elles m'invitent. Et si Tu n'écartes pas de moi leur ruse, je pencherai vers elles et serai du nombre des ignorants". [des pêcheurs].

(Sourate Yusuf, 32-33)

Ils agissent toujours consciencieusement

Un individu serviteur d'Allah ne mettra pas ses propres besoins et désirs au-dessus des attentes de son Seigneur, car il sait que s'il le fait, alors qu'il connaît la vérité, il peut encourir le châtiment d'Allah sur terre et dans l'au-delà. Tant qu'il restera terriblement averti de ce danger, il sera à l'abri d'afficher le genre d'attitude qui le porterait au rang des gens cités dans les versets ci-dessous :

Ceux qui ont été injustes ont plutôt suivi leurs propres passions, sans savoir. Qui donc peut guider celui qu'Allah égare ? Et ils n'ont pas pour eux, de protecteur. (Sourate ar-Rum, 29)

Vois-tu celui qui prend sa passion pour sa propre divinité ? Et Allah l'égare sciemment et scelle son ouïe et son cœur et étend un voile sur sa vue. Qui donc peut le guider après Allah ? Ne vous rappelez-vous donc pas ? (Sourate al-Jathya, 23)

Ils imitent toutes les bonnes qualités

décrites dans le Coran

Une personne qui craint Allah affichera les attitudes qui reflètent un bon caractère telles que la loyauté, la fidélité, la droiture, l'honnêteté et la sincérité. Allah mentionne dans le Coran fréquemment les véritables croyants qui exposent des traits de caractères supérieurs. Ils sont des modèles d'humanité que tous les croyants devraient s'efforcer d'imiter. Cependant, tant que quelqu'un ne craint pas Allah, il ne pourra jamais apprécier vraiment ces caractéristiques parce qu'au moment où il se trouvera dans un conflit d'intérêts, il sombrera dans son propre avantage immédiat, au lieu de s'élever au meilleur de la conduite telle que décrite dans le Coran. Ces personnes sont simplement incapables de connaître le genre d'inquiétude en déplaisant fortement à Allah, ou Lui être redevables, ou bien d'entrer en enfer et faire face aux conséquences de leur mauvais comportement, qui leur aurait permis de mieux se comporter.

Ils observent les limites d'Allah,

même si personne ne les voit

Quelqu'un qui est profondément conscient d'Allah sera encore une fois très prudent pour ne pas faire ce qui pourrait Lui déplaire, qu'il soit en présence de quelqu'un d'autre ou pas ; parce qu'il est conscient que, quel que soit le mauvais acte qu'il commet, Allah le saura, qu'il soit fait ouvertement ou en secret. Allah connaît aussi bien l'apparent que le caché, et même le plus secret des secrets et qui sera révélé et rendu compte. Ceux qui sont terriblement conscients d'Allah savent qu'Il les mettra face à des situations destinées à tester la sincérité de leur prudence. Dans un de Ses versets, Allah s'adresse aux véritables croyants :

Evitez le péché apparent ou caché, (car) ceux qui acquièrent le péché seront rétribués selon ce qu'ils auront commis. (Sourate al-Anam, 120) Ils se tournent vers Allah en toute circonstance

Les véritables croyants qui sont terriblement conscients d'Allah sont extrêmement sensibles lorsqu'il s'agit de recevoir une réponse de Sa part.

Lorsque n'importe quel incident négatif leur arrive ou lorsqu'ils ressentent que leur travail va mal, ou bien lorsqu'ils sont confrontés à l'angoisse, ils s'observeront immédiatement pour savoir si oui ou non ils ont fait quelque chose qui déplait à Allah. A travers leurs supplications, ils rechercheront et supplieront Son pardon. La combinaison de leur impatience à gagner l'assentiment d'Allah avec la crainte qu'ils ressentent à la perspective d'encourir Son mécontentement, s'est développée en une perspicacité supérieure.

A cet effet, l'attitude du Prophète David constitue un grand exemple. Dans le Coran, le profond respect envers Allah affiché par David (psl) est révélé par l'incident suivant relaté dans le Coran :

Et t'est-elle parvenue la nouvelle des disputeurs quand ils grimpèrent au mur du sanctuaire ! Quand ils entrèrent auprès de David, il en fut effrayé. Ils dirent: "N'aie pas peur ! Nous sommes tous deux en dispute ; l'un de nous a fait du tort à l'autre. Juge donc en toute équité entre nous, ne sois pas injuste et guide-nous vers le chemin droit. Celui-ci est mon frère : il a quatre-vingt-dix-neuf brebis, tandis que je n'ai qu'une brebis. Il m'a dit : "Confie-la-moi" ; et dans la conversation, il a beaucoup fait pression sur moi". Il [David] dit : "Il a été certes injuste envers toi en demandant de joindre ta brebis à ses brebis". Beaucoup de gens transgressent les droits de leurs associés, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres - cependant ils sont bien rares. - Et David pensa alors que Nous l'avions mis à l'épreuve. Il demanda donc pardon à son Seigneur et tomba prosterné et se repentit. Nous lui pardonnâmes. Il aura une place proche de Nous et un beau refuge. (Sourate Sad, 21-25)

Bien que la décision du Prophète David (psl) était absolument juste et qu'il n'y avait pas de doute la concernant, il s'est tourné vers Allah avec la peur de Le mécontenter et a néanmoins cherché Son pardon. Il n'est pas possible d'imiter une crainte intérieure comme celle-ci, qui est pure et sincère. Une pareille conscience de peur est unique pour ceux qui considèrent Allah comme Il devrait être considéré, qui craignent la perte de Son approbation en fonction de leurs amour et peur de Lui.

Lorsque nous regardons la conduite des prophètes et des véritables croyants, nous voyons qu'ils sont tous des serviteurs qui craignent respectueusement Allah et évitent vigoureusement Son châtiment. Cependant, en même temps, il y a derrière cette peur, un amour et une amitié très intimes. Leur louange continue et constante ainsi que l'exaltation d'Allah est une indication de leur amour et attachement total à Lui.

LES QUALITES DU CROYANT QUI CRAINT ALLAH
Un rang élevé auprès d'Allah

… Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand- Connaisseur. (Sourate al-Hujurat, 13) Sans doute la position d'une personne envers Allah sera en accord avec Sa reconnaissance, la quantité de ses bonnes actions, son application des injonctions du Coran, son bon caractère et la sincérité de sa foi. Sans la terrible crainte d'Allah, l'on ne peut atteindre ces qualités de caractère et de comportement. C'est pourquoi le degré de peur d'Allah dans le cœur d'une personne est une clé indicatrice de son rang auprès d'Allah.

La capacité à distinguer entre le bien et le mal

O vous qui croyez ! Si vous craignez Allah, Il vous accordera la faculté de discerner (entre le bien et le mal), vous effacera vos méfaits et vous pardonnera. Et Allah est le détenteur de l'énorme grâce. (Sourate al-Anfal, 29)

La capacité à distinguer entre le bien et le mal ainsi que l'augmentation dans la compréhension qui va avec sont, sans aucun doute, les plus grandes et les plus précieuses bénédictions qui sont accordées à un véritable croyant sur terre.

Si quelqu'un est doté d'intelligence afin d'être capable de distinguer le bien du mal, alors chacune de ses paroles et attitudes, toutes ses décisions ainsi que toutes ses réactions seront perspicaces et correctes. Parce qu'une personne qui craint Allah peut immédiatement distinguer entre le bien et le mal, et se comportera en accord avec ce qui plaît le plus à Allah dans tout ce qu'elle entreprend. La personne ne sera pas affectée par l'indécision, l'incertitude, l'hésitation, l'anxiété ou la confusion. Cependant, en contraste absolu à cela, ceux dont la capacité à distinguer ne leur a pas été donnée, sont destinés à la ruine, que ce soit sur terre ou dans l'au-delà.

Une double part de la miséricorde d'Allah

O Vous qui avez cru ! Craignez Allah et croyez en Son messager pour qu'Il vous accorde deux parts de Sa miséricorde, et qu'Il vous assigne une lumière à l'aide de laquelle vous marcherez, et qu'Il vous pardonne, car Allah est Pardonneur et Très Miséricordieux. (Sourate al-Hadid, 28) Dans Son Saint Coran, Allah promet à Ses serviteurs qui Le craignent et se comportent prudemment que leurs vies seront bénies, spirituellement et temporellement. Comme exprimé dans le verset suivant : "… Allah les a agréés et eux L'ont agréé. Voilà l'énorme succès." (Sourate al-Maidah, 119).

Car un véritable croyant qu'Allah devra inclure dans Sa miséricorde est sans doute au-dessus de toute autre chose.

On ne doit pas oublier que durant notre vie sur terre, Allah peut nous accorder bonheur, abondance, bénédiction, bien-être et sécurité. Dans l'au-delà, toutefois, ceux qui craignent Allah recevront Son infinie miséricorde et beaucoup d'autres bénédictions leur seront données, mais qui ne pourraient jamais être comparées à celles sur terre.

Une adoration acceptable

Et raconte-leur en toute vérité l'histoire des deux fils d'Adam. Les deux offrirent des sacrifices ; celui de l'un fut accepté et celui de l'autre ne le fut pas. Celui-ci dit : "Je te tuerai sûrement". "Allah n'accepte, dit l'autre, que de la part des pieux". (Sourate al-Maidah, 27)

Ici, un des enfants du Prophète Adam (psl) dit qu'Allah accepte le sacrifice de ceux qui Le craignent. Quelqu'un qui ne possède pas cette crainte d'Allah est, par définition, incapable de donner la reconnaissance due à l'omnipotence d'Allah, et est incapable de ressentir le respect qu'il aurait dû ressentir envers Lui. En résultat à leur opinion déformée de l'existence et de l'inévitable corruption de caractère ainsi qu'un comportement adéquat, les efforts des gens pareils équivaudront sûrement à peu de choses au regard d'Allah. Pour cette raison, Allah requiert avant toute autre chose un caractère individuel bâti sur Sa terrible crainte et sur la recherche de Son assentiment. N'importe quelle approche basée sur le reniement de cela finira sans doute en déception, comme indiqué dans le Coran :

Lequel est plus méritant ? Est-ce celui qui a fondé son édifice sur la piété et l'agrément d'Allah, ou bien celui qui a placé les assises de sa construction sur le bord d'une falaise croulante et qui croula avec lui dans le feu de l'enfer ? Et Allah ne guide pas les gens injustes. (Sourate at-Tawbah, 109)

Il est impossible que l'adoration des gens qui ne craignent pas Allah et ceux dont le comportement est inacceptable, soit aussi dévouée et sincère comme elle se doit de l'être. Derrière chaque tâche ou acte d'adoration qu'ils entreprennent, il y aura toujours le désir d'épater ou d'impressionner, ou de projeter une meilleure image que les autres. Pour cela, tout ce qu'ils font durant leur vie ne signifie pas grand chose s'ils ne se tournent pas vers Allah et ne changent pas leurs manières.

Le plaisir de la facilité dans les affaires

… Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses. (Sourate at-Talaq, 4)

Allah permettra toujours aux véritables croyants qui se rappellent de Sa désapprobation et qui observent Ses limites, d'aimer Sa miséricorde, Sa protection et Son soutien. Il leur ouvrira le chemin dans tous leurs engagements. D'après un autre verset coranique : "Nous te mettrons sur la voie la plus facile." (Sourate al-Ala, 8) Allah ouvertement ou d'une autre manière, facilitera les choses à Ses serviteurs, de quelque manière que ce soit, matérielle ou spirituelle.

Allah donne une issue à la difficulté

… Et quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable. (Sourate at-Talaq, 2)

Pour les serviteurs pieux et craintifs d'Allah, aucune situation n'est jamais insoluble ou insurmontable. Grâce à Allah, ils sont capables de vaincre tout obstacle en utilisant l'intelligence et la compréhension qu'Il leur a donnée. Même dans la situation la plus difficile, Allah leur montrera une issue, et peu importe combien de temps cette difficulté pourra durer, ils ne seront pas seuls. C'est la promesse d'Allah aux croyants.

Allah efface leurs mauvaises actions, leur

pardonne et multiplie leur récompense

Tel est le commandement d'Allah qu'Il a fait descendre vers vous. Quiconque craint Allah cependant, Il lui efface ses fautes et lui accorde une grosse récompense. (Sourate at-Talaq, 5)

Après leur mort, et lorsqu'ils seront appelés à rendre compte, les véritables croyants auront un jugement facile puisqu'ils ont vécu leur vie sur terre en accord avec la guidance de notre Seigneur qui les a créés. Très certainement, ils ne sont pas parfaits, n'ayant commis aucune faute, ils ont même pu avoir péché, mais Allah, le possesseur d'une infinie miséricorde, a déclaré dans le Saint Coran qu'Il leur pardonnera :

Dis : "ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux". (Sourate az-Zumar, 53)

Pour cela, ces gens, auxquels Allah a pardonné, recevront une plus grande récompense pour ce qu'ils ont fait sur terre ; ils seront admis au paradis, emplis d'innombrables bénédictions.

L'infinie compassion d'Allah sera démontrée aux véritables croyants même sur terre. En résultat de leur prudence craintive, de leur attachement à Lui et des bonnes actions qu'ils ont effectuées, la récompense à leur comportement gentil et sincère sera augmentée de plusieurs fois. Bien qu'ils doivent, de toute façon, une dette d'adoration et d'obéissance pour la vie qu'Il leur a accordée à la première place avec toutes les innombrables bénédictions qui vont avec, Allah par la grandeur de Sa générosité juge bon de les récompenser purement de Son inégalable gentillesse et bienveillance.

LES RECOMPENSES DE CEUX QUI CRAIGNENT ALLAH
De joyeuses nouvelles leur sont données

pendant qu'ils sont sur terre

Comme pour ces gens qui mènent leur vie sur terre sans prudence craintive d'Allah, nous observerons plus bas, à la lumière du Saint Coran, les craintes explicables qu'ils rencontrent ainsi que la sévérité impressionnante de la majesté d'Allah. Ceux-là, d'autre part, qui craignent Allah et sont prudents, atteindront, en contraste direct, dans l'au-delà, une sécurité totale de tout type de crainte et mèneront leur vie sous la protection et la grâce d'Allah. Ces véritables croyants qui, durant toute leur vie, ont ressenti un profond pressentiment à la perspective de l'enfer, lorsqu'arrivera le jour du jugement dernier, seront bien loin de toutes sortes de peur et seront absolument à l'abri. Alors qu'Allah donne cette bonne nouvelle dans le Coran, concernant le jour dernier, Il s'adressera à Ses serviteurs pour annoncer beaucoup plus de bonnes nouvelles :

ô Mes serviteurs ! Vous ne devez avoir aucune crainte aujourd'hui ; vous ne serez point affligés, Ceux qui croient en Nos signes et sont musulmans, "Entrez au paradis, vous et vos épouses, vous y serez fêtés". On fera circuler parmi eux des plats d'or et des coupes ; et il y aura là [pour eux] tout ce que les âmes désirent et ce qui réjouit les yeux ; - "et vous y demeurerez éternellement. Tel est le paradis qu'on vous fait hériter pour ce que vous faisiez. Il y aura là pour vous beaucoup de fruits dont vous mangerez". (Sourate az-Zukhruf, 68-73)

Dans d'autres versets coraniques, Allah donnera ces bonnes nouvelles par la médiation de Ses anges, qui seront sans doute d'une joie incroyable pour les croyants qui espèrent si intensément le paradis :

Ceux qui disent : "Notre Seigneur est Allah", et qui se tiennent dans le droit chemin, les anges descendent sur eux. "N'ayez pas peur et ne soyez pas affligés ; mais ayez la bonne nouvelle du paradis qui vous était promis. Nous sommes vos protecteurs dans la vie présente et dans l'au- delà ; et vous y aurez ce que vos âmes désireront et ce que vous réclamerez, un lieu d'accueil de la part d'un xxTrès Grand Pardonneur, d'un Très Miséricordieux". (Sourate Fussilat, 30-32)

Allah met l'accent sur le fait que ces bonnes nouvelles, qui durent pour l'éternité et qui sont pleines de bonnes choses, seront atteintes par ceux qui croient véritablement pendant leur vie sur terre.

Une belle vie

La vie de ceux qui ne croient pas en Allah, qui ne Le craignent pas et qui ne se comportent pas prudemment, seront, conformément au châtiment qu'ils méritent, déshérités de l'abondance des bénédictions réservées aux croyants :

Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre. Mais ils ont démenti et Nous les avons donc saisis, pour ce qu'ils avaient acquis. (Sourate al-Araf, 96)

Cependant, ceux qui croient en Allah avec une prudence craintive, et qui ont montré un bon caractère dans leur conduite, de bonnes nouvelles leur seront données dans la vie de l'au-delà, ainsi que dans ce monde, et ils bénéficieront de la meilleure manière possible de la bonté et de l'abondance d'Allah :

Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne œuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions. (Sourate an-Nahl, 97)

De la même manière avec laquelle l'infini châtiment des non-croyants commence pendant qu'ils sont encore sur terre, l'infinie bonté promise pour les véritables croyants prudents, commencera également à se manifester. En plus de l'abondance et de la beauté qui sont parmi les plus importantes caractéristiques du paradis, Allah donnera à Ses craintifs serviteurs aimés un goût de ces bénédictions durant leur vie sur terre afin d'augmenter leur impatience et leur désir pour le paradis.

Donc, Allah protègera les croyants de toute forme d'inquiétude et d'angoisse pendant leur vie grâce à leur adhésion à Ses ordres et interdits, grâce à leur vie qui est conforme à Sa religion, et plus important encore, grâce à leur dépendance constante vis-à-vis de Lui, grâce à leur patience et leur impatience pour l'au-delà. Au lieu de l'angoisse, Allah fait descendre sur leur cœur un sentiment de paix et de sécurité. Dans chaque acte d'adoration ou de bonne conduite, qu'elle soit grande ou petite, ils sont conscients qu'Allah les regarde et que les anges enregistrent tout sur le livre de leurs actions, de là, ils connaissent une tranquillité apportée par le savoir que, dans l'au-delà, ils en seront récompensés.

D'autre part, il y a un autre point qui ne doit pas être omis : le monde est un lieu d'épreuves. Très certainement, un véritable croyant pourrait être confronté à plusieurs difficultés et crises. Toutefois, quelle que soit la situation, et pour un croyant qui craint Allah, ces difficultés se transforment en miséricorde et récompense. Un bon exemple de cela est celui du Prophète Abraham (psl) qui, étant accusé de mensonge et bien qu'il soit sur le point d'être jeté dans le feu par son peuple, n'a pas fait le moindre compromis dans ses croyances ou vacillé dans sa soumission ou sa confiance en Allah.

Bien sûr qu'être brûlé vif est une terrible punition, mais dans le cas du Prophète Abraham (psl), Allah a ordonné au feu d'être "fraîcheur et paix" pour lui et le feu ne lui a occasionné aucune douleur ni souffrance. L'angoisse, la douleur et le malheur sont une punition ou un avertissement qui se produisent uniquement en fonction du propre comportement incorrect et mauvais d'une personne : "Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis... " (Sourate Achoura, 30)

Autrement dit, pour un croyant sincère qui craint Allah au mieux de sa capacité et qui se rappelle constamment de l'approbation d'Allah dans sa conduite, le châtiment n'est pas un problème.

Toutes les difficultés que les véritables croyants connaissent dans ce monde font face aux tests qui ne font que pousser le respect et la prudence craintive qu'ils ont envers Allah, aussi bien qu'une plus grande augmentation du désir pour le paradis. Un véritable croyant est conscient que ces difficultés lui sont créées comme une épreuve et une expérience d'apprentissage, et comme opportunités à afficher une bonne conduite, exerçant la patience et tant qu'il dépendra d'Allah, comme une opportunité de récompense dans l'au-delà. Allah cite dans le Coran la qualité particulière d'être capable de voir tous les événements comme une opportunité, en rapport avec ceux qui croient véritablement et ceux qui sont conscients d'Allah avec crainte :

Et on dira à ceux qui étaient pieux: "Qu'a fait descendre votre Seigneur ?" Ils diront: "Un bien". Ceux qui font les bonnes œuvres auront un bien ici-bas ; mais la demeure de l'au-delà est certes meilleure. Combien agréable sera la demeure des pieux ! (Sourate Al-Nahl, 30)

La mort d'un véritable croyant qui a vécu sur terre dans la droiture sera bonne et facile, sa vie après la mort commencera par l'accueil des anges, et son prolongement sera le bien-être et la facilité qui attend chaque véritable croyant.

Un jugement facile

Les véritables croyants rivaliseront dans les bonnes actions durant toute leur vie grâce à leur crainte d'affronter un jugement atroce dans l'au-delà. Ils garderont méticuleusement les limites d'Allah. Allah décrit cette crainte des véritables croyants ainsi :

Ils accomplissent leurs vœux et ils redoutent un jour dont le mal s'étendra partout. Et offrent la nourriture, malgré son amour, au pauvre, à l'orphelin et au prisonnier, (disant) : "C'est pour le visage d'Allah que nous vous nourrissons : nous ne voulons de vous ni récompense ni gratitude. Nous redoutons, de notre Seigneur, un jour terrible et catastrophique". (Sourate al-Insan, 7-10)

Dans l'au-delà, Allah illuminera les visages de ceux qui Le craignent et le compte qu'ils Lui rendront sera facile. Le livre de leurs actions leur sera donné dans leur main droite et le jugement dont ils ont peur sera facilité :

Celui qui recevra son livre en sa main droite, sera soumis à un jugement facile, et retournera réjoui auprès de sa famille. (Sourate al-Insiqaq, 7-9)

Lorsque le jugement arrivera à terme, les véritables croyants seront dans un état de joie pour avoir échappé au châtiment de l'enfer. Comme indiqué dans le verset ci-dessus, ils retourneront joyeusement aux personnes qui leur sont chères.

Une vie perpétuelle au paradis

Mais quant à ceux qui craignent leur Seigneur, ils auront des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, un lieu d'accueil de la part d'Allah. Et ce qu'il y a auprès d'Allah est meilleur, pour les pieux. (Sourate al-Imran, 198)

Semblance du jardin promis à ceux qui se prémuniront : d'en dessous coulent des ruisseaux ; les nourritures en sont perdurables, ainsi que l'ombrage. Telle est l'issue des prémunis, et celle des dénégateurs : le feu. (Sourate ar-Raad, 35)

Les croyants ayant peur d'une rencontre avec l'infini châtiment de l'enfer, et qui se rappellent qu'il ne faut pas se rebeller contre Allah, gagneront la récompense de ceux qui craignent et agissent prudemment comme Allah a promis, et ils seront envoyés pour entrer dans leur demeure éternelle :

Et ceux qui avaient craint leur Seigneur seront conduits par groupes au paradis. Puis, quand ils y parviendront et que ses portes s'ouvriront, ses gardiens leur diront : "Salut à vous ! Vous avez été bons : entrez donc, pour y demeurer éternellement". Et ils diront : "Louange à Allah qui nous a tenu Sa promesse et nous a fait hérité la terre ! Nous allons nous installer dans le paradis là où nous voulons". Que la récompense de ceux qui font le bien est excellente ! (Sourate az-Zumar, 73-74)

Pour les véritables croyants qui entrent au paradis, la surprise la plus joyeuse ainsi que la plus grande source de bonheur et d'excitation au-dessus de toute autre chose, sera une salutation verbale d'Allah :

"Salam" [paix et salut]! Parole de la part d'un Seigneur Très Miséricordieux. (Sourate Ya-Sin, 58)

Allah s'adressera aux véritables croyants au paradis comme suit :

ô Mes serviteurs! Vous ne devez avoir aucune crainte aujourd'hui ; vous ne serez point affligés. (Sourate az-Zukhruf, 68)

Allah, qui a créé l'humanité, est plus conscient que nous de ce qu'ils apprécieront le plus comme récompense pour avoir cru en Lui, et toutes ces choses attendront les croyants au paradis. De là, les immenses bénédictions du paradis et les merveilles qu'il contient sont bien loin de la portée de l'imagination d'un être humain. D'infinies bénédictions seront offertes aux croyants, les préférences de ce qu'aucun œil n'a jamais vu ni aucune oreille n'a jamais entendu ; pour le reste de l'éternité, tout ce qu'ils rencontreront, remplira tous leurs désirs :

Tu verras les injustes épouvantés par ce qu'ils ont fait, et le châtiment s'abattra sur eux (inéluctablement). Et ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, seront dans les sites fleuris des jardins, ayant ce qu'ils voudront auprès de leur Seigneur. Telle est la grande grâce ! (Sourate Achoura, 22)

Allah décrit chaque aspect de la vie éternelle pour les croyants au paradis, tels que leurs lieux de résidence, leurs vêtements, leurs épouses, la beauté de l'environnement, les produits alimentaires et plusieurs autres délices qui les attendent.

Dans un verset coranique, les vies éternelles menées par ceux qui craignent Allah ainsi que la fin terrible que doivent affronter ceux qui ne Le craignent pas, sont comparées :

Voici la description du paradis qui a été promis aux pieux: il y aura là des ruisseaux d'une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d'un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu'un pardon de la part de leur Seigneur. [Ceux-là] seront-ils pareils à ceux qui s'éternisent dans le feu et qui sont abreuvés d'une eau bouillante qui leur déchire les entrailles ? (Sourate Muhammad, 15)

Aucun doute sur le fait qu'une personne consciente et avertie a seulement besoin de réfléchir au scénario pendant un instant afin d'espérer et de craindre Allah intensément.

La plus grande récompense :

l'éternelle satisfaction d'Allah

Aux croyants et aux croyantes, Allah a promis des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour qu'ils y demeurent éternellement, et des demeures excellentes, aux jardins d'Eden [du séjour permanent]. Et la satisfaction d'Allah est plus grande encore, et c'est là l'énorme succès.

(Sourate at-Tawbah, 72)

Le plus grand plaisir spirituel connu par les croyants lorsqu'ils entrent au paradis est la réalité qu'à partir de ce moment-là, Allah est satisfait d'eux, qu'Il les aime, qu'Il ne les punira jamais et qu'ils seront Ses amis pour toujours. Avoir gagné l'approbation d'Allah sera la source de joie et de bonheur infiniment supérieure à n'importe quelle comparaison terrestre. Le plaisir d'Allah est ce qui apporte la vraie douceur aux bénédictions du paradis. Bien que les récompenses du paradis soient merveilleuses en soi, le plus beau réside en la joie d'être affirmé par Le Seigneur de tous les mondes comme étant méritant de recevoir Sa bonté. Allah déclare dans le Coran:

"ô toi, âme apaisée, retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée ; entre donc parmi Mes serviteurs, et entre dans Mon paradis." (Sourate al-Fajr, 27-30)

LES RAISONS DE L'ECHEC A CRAINDRE ALLAH
Dis : "Qui vous attribue de la nourriture du ciel et de la terre ? Qui détient l'ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout ?" Ils diront : "Allah". Dis alors : "Ne le craignez-vous donc pas ?" (Sourate Yunus, 31)

Comme révélé ouvertement par Allah dans Ses versets, lorsque ces gens qui ne possèdent que la foi superficielle en seront questionnés, ils admettront leur foi en Allah, mais la prudence craintive qu'ils ont pour Lui se trouvera en défaut. La preuve la plus évidente de leur condition est que ni dans leur parole, ni dans leur comportement, ils n'affichent le moindre signe de crainte ou de prudence avec respect vis-à-vis d'Allah. Il y a des raisons bien connues soulignant cela.

Le manque d'une véritable appréciation d'Allah

Généralement, parmi le peuple, une compréhension de la religion par ouï-dire est très répandue. La majorité des gens ne se sont pas familiarisés avec la propre description que donne Allah de Lui-même et de Ses attributs, comme ils apparaissent dans la source originale de la religion, à savoir le Saint Coran. Mais Allah S'est présenté à nous dans le Coran de la manière la plus claire et la plus authentique possible. Le savoir de la plupart des gens en ce qui concerne Allah consiste en ce qu'ils ont entendu de leurs familles respectives, de leurs parents et d'ici et là. Par conséquent, la compréhension des gens concernant Allah varie largement.

Le point intéressant concernant ceci est que beaucoup de personnes n'ont pas pensé que les choses qu'elles ont entendues et apprises dans leur environnement immédiat, pourraient être incomplètes ou même incorrectes. Même si cela leur est arrivé, il est fort improbable qu'elles sortent de leur voie pour faire les recherches qui seraient recommandées afin de s'assurer de la vérité. C'est une véritable faute qui pourrait mener à l'enfer et serait due au fait de ne pas identifier correctement Allah ou de ne pas donner une véritable reconnaissance à Ses nombreux grands attributs.

Ce genre de personnes pensent à Allah, en termes généraux, avec respect, à Ses attributs de Pardonneur (Al Ghaffar), l'Aidant (An Nasir), le Pourvoyeur (Ar Razzaq), le Très Subtil (Al Latif), le Préservateur (Al Hafidh), le Tout Plein de Miséricorde (Ar Rahim) et le Prééminent (Al Mouhaymin). Limiter leur centre d'intérêt à des attributs tels que ceux-là résulte simplement en un sens déséquilibré de bien-être et d'autosatisfaction, puisqu'Allah a d'autres attributs comme Le Vengeur (Al Mountaquim), Le Punisseur (Al Mouadhib), et le Dominateur Suprême (Al Qahhar). Cependant, les gens cités ci-dessus ne sauraient pas vraiment ce que ces attributs veulent dire. Ils ne peuvent pas penser à notre Seigneur en ces termes-là. Ils ne réalisent pas que ces attributs se rapporteront à leurs actions, leurs comportements et leurs conversations.

Bien qu'ils puissent être conscients de certains des attributs d'Allah par leur nom, ils restent inconscients de leur signification et de la manière avec laquelle ils vont affecter leurs vies éternelles. Soit ils ont un point de vue partial des nombreux attributs d'Allah, soit ils imaginent qu'ils ne s'appliquent en aucun cas à eux.

Par exemple, si une injustice leur a été perpétrée, ils croient que dans l'au-delà, Allah avec Son infinie justice, cherchera le châtiment à cette injustice. Toutefois, ils échouent à réaliser qu'eux-mêmes feront face au châtiment d'Allah s'ils ne croient pas au Coran et n'agissent pas conformément à lui, comme ils le devraient. L'humanité a été créée pour adorer Allah, mais s'ils rejettent le but de leur création, ils affronteront sans aucun doute les conséquences de cette incrédulité. Le châtiment le plus sévère est requis pour une énorme transgression pareille, d'où l'existence de l'enfer. Ce dernier étant le lieu le plus terrible jamais créé ; il est l'arène des châtiments dont la sévérité est bien au-dessus de l'imagination de l'homme. Il comprend et surpasse de plusieurs fois les grandes agonies imaginables sur terre.

Ces gens que nous avons décrits ne possèdent pas une conscience craintive d'Allah et se comportent avec insouciance, ils sont inattentifs à leur propre conscience et manquent complètement de compréhension. Ils n'ont aucune perception propre de la force d'Allah et de Son pouvoir, de Sa majesté et de Son immensité, de Son exaltation et de Sa grandeur. De là, ils échouent à connaître le genre de crainte intérieure et de profonde trépidation appropriée à la perspective d'être exposés à Sa colère. En conséquence, ils ne s'efforcent pas à gagner l'approbation d'Allah ou d'appliquer Ses ordres au mieux de leurs possibilités. Ils ne restent même pas fidèles à Ses interdits, préférant mener des vies sans souci. Ils échouent à montrer la gratitude et l'appréciation requises pour les bénédictions qu'Allah leur a données, alors l'ingratitude devient un caractère permanent de leurs êtres. Cependant à la fin, le prix pour vivre une vie sans souci sur terre sera payé avec une vie éternelle de crainte et de tourments.

Les croyances erronées des non-croyants

au sujet de l'au-delà

Tout comme ils sont incapables de donner à Allah la reconnaissance qui Lui est due, de nombreux ignorants possèdent également une connaissance défectueuse et de nombreuses fausses croyances concernant le paradis et l'enfer. Ces gens aiment leur vie sur terre, leur plus cher désir ; ils se rebellent contre Allah et puis, ils prétendent qu'ils seront pardonnés après avoir passé une courte période en enfer. Toutefois, la fin qui les attend est beaucoup plus douloureuse qu'ils ne le présument, parce que l'enfer est une demeure de châtiments qui durera toute l'éternité pour ces non-croyants extrêmes qui ne tiennent pas compte des avertissements d'Allah. Allah met l'accent sur le fait que l'enfer a été créé pour les incrédules et pour ceux qui persistent dans leur incrédulité. Il n'y a pas de point de retour pour eux :

L'enfer est toujours à l'affût. Il guette ceux que outrepassent la mesure et sera leur point de retour. Ils y demeurent durant de longues périodes.

(Sourate an-Naba, 21-23)

Les douleurs et les souffrances de l'enfer sont bien au-delà de l'imagination. L'enfer est un environnement effrayant où l'attribut d'Allah "Le Dominateur Suprême - Al Qahhar " se manifeste dans toute sa sévérité et où les châtiments qui sont infligés dépassent de loin tout ce qui peut être imaginé sur terre. Pour un individu qui est tout juste capable de résister à la douleur d'une goutte d'eau bouillante, ou à des températures froides ou même à la moindre faim, déclarer qu'il pourrait supporter de pareilles formes de châtiments sans trop de difficultés est une indication claire de son manque de conscience total et de compréhension. Comme nous l'avons dit dès le début, quiconque imagine que le châtiment d'Allah est une question à prendre à la légère, est quelqu'un qui n'a aucune idée de ce qu'est la réalité du pouvoir d'Allah.

Ils sont trompés par le temps qui

leur est attribué sur terre

Afin que les gens puissent être testés correctement, Allah nous a octroyé à tous une période de temps dans le monde terrestre. Il nous envoie des avertissements et donne chaque opportunité pour se repentir et corriger les erreurs que nous avons pu faire. Cependant, pour les gens qui ne vivent pas par la religion, toute cette générosité s'étend derrière leur incapacité à craindre Allah comme ils le devraient. Afin d'éviter les conséquences de leurs actions, les gens en général sont extrêmement soucieux lorsqu'il s'agit de comportement qui apporte un résultat immédiat. Voyons l'exemple suivant.

Supposons qu'une personne travaille pour une société avec un bon salaire, et à qui on a donné un certain nombre d'objectifs à satisfaire, sachant qu'échouer à exécuter ces objectifs serait vraisemblablement donner lieu à la fin de son emploi dans cette société. Cela ne demande pas une grande imagination pour deviner combien d'efforts importants et de détermination seraient accomplis pour cette tâche. La simple pensée de la perte à laquelle il ferait face s'il venait à perdre son emploi serait complètement hors de question. Il ferait tout ce qui est possible, même jusqu'au point de sacrifier son bien-être, son sommeil et même abandonner d'autres assignations afin d'atteindre ses objectifs et d'échapper à l'énorme angoisse de l'échec. Tout cela est très bien, mais la question est : de telles personnes ressentent-elles le même niveau d'urgence eu égard à la plus grande réalité qui est de rendre compte à Allah ? La vérité est que la grande majorité ne l'est pas parce qu'ils ne voient pas la mort et l'au-delà en tant que réalités imminentes ; selon eux, la vie qu'ils mènent est beaucoup plus réaliste.

Mais dans un verset coranique, le temps sur terre attribué aux gens est mentionné comme suit :

Et si Allah s'en prenait aux gens pour ce qu'ils acquièrent. Il ne laisserait à la surface [de la terre] aucun être vivant. Mais Il leur donne un délai jusqu'à un terme fixé. Puis quand leur terme viendra... (Il se saisira d'eux) car Allah est très clairvoyant sur Ses serviteurs. (Sourate Fatir, 45)

Ces gens imaginent que lorsqu'ils font quelque chose qu'Allah ne consent pas, ils seront instantanément punis avec "une pluie de souffre" ; lorsque cela n'est pas le cas, ils le voient comme une permission à continuer dans leurs excès. Cette pensée illogique peut être vue chez les gens des communautés incrédules ayant vécu à toutes les périodes de l'histoire, et dont le raisonnement est décrit par Allah dans le verset suivant :

… et disent en eux-mêmes : "Pourquoi Allah ne nous châtie pas pour ce que nous disons ?" L'enfer leur suffira, où ils brûleront. Et quelle mauvaise destination ! (Sourate al-Mujadalah, 8)

Ce point de vue déformé est tenu par la majorité des gens qui ne croient pas et par ceux dont la foi n'est que superficielle. Ces gens qui croient qu'ils ne seront pas punis pour leurs actions, et qui pensent donc qu'ils sont extrêmement intelligents, sont en fait tirés graduellement vers leur punition par une voie qui leur est inconnue :

Ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements, Nous allons les conduire graduellement vers leur perte par des voies qu'ils ignorent. (Sourate an-Nahl, 182)

En similitude à ces punitions ouvertes et évidentes qu'Allah a mentionnées dans Son Saint Coran, des punitions subtiles et cachées peuvent devancer les gens à n'importe quel moment, même en étant encore sur terre. Par exemple, une personne qui a l'habitude d'afficher des attitudes ou une conduite morale offensives à l'égard Allah, est subitement frappée par une maladie affaiblissante. Il va de soi que ces afflictions ne se confinent pas aux sens physiques ; la crainte qu'Allah occasionnera pour saisir le cœur ou seulement un véritable stress, suffira à rendre l'existence d'un individu extrêmement embarrassée. Pour cela, Allah a attiré l'attention dans le Coran sur le fait que la crainte est une forme de châtiment :

... Allah lui fit alors goûter la violence de la faim et de la peur [en punition] de ce qu'ils faisaient. (Sourate an-Nahl, 112)

Pendant qu'elle se comporte d'une manière qu'Allah désapprouve, aucune personne ne peut être jamais sûre que le malheur ne plane pas au-dessus d'elle, prêt à frapper à n'importe quel instant. Il n'y a pas de protection contre un quelconque châtiment d'Allah. Il nous a informé de cette réalité dans le Coran :

Les gens des cités sont-ils sûrs que Notre châtiment rigoureux ne les atteindra pas la nuit, pendant qu'ils sont endormis ? Les gens des cités sont-ils sûrs que Notre châtiment rigoureux ne les atteindra pas le jour, pendant qu'ils s'amusent ? Sont-ils à l'abri de la ruse d'Allah ? Seuls les gens perdus se sentent à l'abri de la ruse d'Allah. (Sourate al-Araf, 97-99)

Le même avertissement est réitéré dans un autre verset :

Etes-vous à l'abri de ce qu'Il vous fasse engloutir par un pan de terre, ou qu'Il envoie contre vous un ouragan (avec pluie en pierres) et que vous ne trouverez alors aucun protecteur. Ou êtes-vous à l'abri de ce qu'Il vous y ramène (en mer) une autre fois, qu'Il déchaîne contre vous un de ces vents à tout casser, puis qu'Il vous fasse noyer à cause de votre mécréance ? Et alors vous ne trouverez personne pour vous défendre contre Nous !

(Sourate al-Isra, 68-69)

Il ne faut pas oublier que l'humanité est dans un état d'impuissance, et que nous sommes complètement dépendants d'Allah pour tout. Les angoisses des épreuves et des difficultés ne peuvent être affrontées qu'en se remettant à Allah et en recevant de Lui la force. Cependant, ceux qui n'acceptent pas la réalité de leurs capacités limitées et qui ne craignent pas Allah, sont laissés à eux-mêmes pour affronter leurs châtiments et leurs malheurs, aussi bien les apparents que les cachés. Etant donné que la formation de l'être humain n'a pas la capacité de résister à ces afflictions, le chemin sûr et gagnant est de craindre Allah au mieux de sa capacité et de mener une vie basée consciemment sur la conscience craintive de ces réalités.

Prétendre que seuls les très rebelles

seront soumis au châtiment

Bien que la majorité des gens sache qu'après la mort, Allah les appellera pour rendre compte de la vie qu'ils ont menées, et qu'après ce jugement, ils seront envoyés soit au paradis soit en enfer, ils ne font aucune préparation pour leur vie dans l'au-delà. Bien que ces personnes affirment leur croyance en l'existence de l'au-delà, les styles de vie qu'ils mènent ne sont pas véritablement différents de ceux des véritables incrédules. De plus, ils n'affichent pas le moindre embarras à ce sujet.

Les styles de vie des deux groupes sont quasiment identiques en apparence, en attitudes, comportements, buts et ambitions. La seule différence entre eux est que l'un déclare être musulman tandis que l'autre ne le dit pas. En dépit de la volonté du premier groupe à affirmer leur croyance au Coran, leur échec à se conformer aux jugements du Livre qu'ils affirment croire ne leur occasionne aucune gêne ou incommodité quelles qu'elles soient.

La raison de leur état d'indifférence apparent à la nature de leur position ouvertement contradictoire est leur affirmation supplémentaire que leurs cœurs sont purs et qu'ils ne font aucun mal à autrui.

Leur attitude est basée sur la croyance assurée qu'ils ne seront jamais envoyés en enfer ; en d'autres termes, ils se voient comme candidats certains pour l'admission au paradis. Ce qui est également particulièrement intéressant, ce sont les critères qu'ils ont trouvés afin de définir le type de personne qui entrera en enfer, et l'arrogance avec laquelle ils déclarent toute autre personne apte au paradis.

D'après eux, les gens qui méritent l'enfer sont les criminels et les délinquants, vus généralement à la télévision ou dans les journaux tels que les meurtriers, les voleurs, les terroristes et tous les individus déterminés à faire du mal aux autres. Ceux-là ont exclu de leur liste "la personne moyenne" qui constitue cependant la majorité de l'humanité, et soutiennent que tous leurs péchés seront immédiatement pardonnés.

C'est la nature des critères qu'ils ont eux-mêmes sélectionnés qui a donné lieu à l'hypothèse qu'ils sont des gens du paradis, étant donné qu'ils n'ont jamais commis de meurtre ou volé quoi que ce soit et qu'ils ne sont pas des terroristes. Donc, malgré leurs revendications d'être musulmans, ni leur volonté de commettre toutes formes de transgressions, ni leur réticence de s'en tenir au Coran et de mener leur vie sûrement dans les limites établies par Allah, n'éveille en eux un quelconque sens de peur ou de nervosité. La simple raison à cela est leur supposition erronée qu'aucune de ces actions ou omissions ne constitue une cause suffisante pour être envoyé en enfer. Cependant, c'est une très grande erreur, qui peut les traîner aux fosses de l'enfer.

Ces personnes ignorantes évoquent des valeurs et des priorités au nom de l'Islam, qui sont très différentes de celles contenues dans le Coran. Autrement dit, les sujets sur lesquels Allah met la plus grande importance finissent, selon leur raisonnement simpliste, par être considérés comme marginaux. Ainsi, les perspectives religieuses qu'ils ont inventées leur offrent un style de vie qui est en désaccord complet avec une véritable crainte d'Allah. Dans le verset coranique suivant, Allah attire l'attention sur la logique altérée de ces gens :

Dis : "Qui vous attribue de la nourriture du ciel et de la terre ? Qui détient l'ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout ?" Ils diront : "Allah". Dis alors : "Ne le craignez-vous donc pas ?". (Sourate Yunus, 31)

Ces personnes ne peuvent adhérer aux ordres et interdits de la véritable religion à cause de leur engagement déterminé à leur propre version des choses. De là, ils continuent à mener leur vie sous un sens erroné de sécurité où ils se dupent eux-mêmes en croyant qu'ils sont destinés au paradis. Toutefois, peu importe qu'ils se trompent, leur conscience leur rappellera toujours la véritable réalité. Lorsque, confrontés aux réalités du Coran, ils trouvent impossible d'admettre qu'ils ont perdu leur vie entière avec les péchés et les fautes graves, ils refusent absolument d'écouter qui que ce soit qui essaye de leur clarifier la situation. Pour cela, et afin de ne pas le ressasser, ils se détournent consciemment en se concentrant sur d'autres sujets. En d'autres termes, lorsque quelque chose arrive ou une pensée leur vient à l'esprit qui pourrait leur occasionner une crainte ou une angoisse, ils tournent immédiatement leur attention ailleurs, préférant rester dans un état de sécurité imaginaire. Ils tentent d'empêcher les pensées d'Allah, Ses menaces et Son châtiment d'y entrer, c'est-à-dire qu'ils existent dans un état de reniement perpétuel de la réalité de leur situation difficile : l'impossibilité d'échapper à l'incontournable justice d'Allah. Aussi dur qu'ils essayent, leur stupide détermination à éviter la vérité ne les sauvera pas de la fin effrayante qui les attend.


L'idée qu'Allah nous pardonnera de toute façon LA CRAINTE D'ALLAH L'idée qu'Allah nous pardonnera de toute façon
Puis les suivirent des successeurs qui héritèrent le Livre, mais qui préférèrent ce qu'offre la vie d'ici-bas en disant : "Nous aurons le pardon…" (Sourate al-Araf, 169)

Comme il est indiqué dans ce verset, en dépit du fait de ne pas mener le genre de vie prescrite par Allah, les gens soutiennent qu'ils seront tout de même pardonnés. Sans doute, la raison la plus importante à cette supposition est leur incapacité à vraiment comprendre les attributs d'Allah et Sa justice à cause de leur dépendance à une sorte de raisonnement qui a peu ou pas de fondation coranique. Bien qu'Allah soit pardonneur et pardonnera les mauvaises actions de Ses serviteurs, la condition préalable à ce pardon est soulignée par Allah dans ce verset :

Dieu pardonne seulement à ceux qui font le mal par ignorance et qui se repentent aussitôt. A ceux-là, Allah accorde Son pardon, car Allah est Omniscient et Sage. Mais aucun pardon ne sera accordé à ceux qui continuent inlassablement à pécher et qui, à l'approche de la mort, disent : " A présent, nous nous repentons ! ", ni à ceux qui meurent en état d'infidélité. A tous ceux-là seront réservées d'affreuses souffrences. (Sourate an-Nisa, 17-18)

Cependant, il y a ceux qui, même ayant été avertis à plusieurs reprises, aussi bien ouvertement que secrètement, sont conscients de la vérité, restent éloignés de la crainte d'Allah, et persistent avec leur déclaration déformée qu'Allah leur pardonnera malgré tout. Ce genre de malentendu est un exemple clair de la capacité de Satan à induire en erreur et à tromper les gens. C'est un de ces nombreux appâts, qui mènent à toutes sortes de mauvaises actions et erreurs qui sont continuellement commises. De plus, la déclaration d'Allah que "… il n'y a nulle assurance contre le châtiment de leur Seigneur." (Sourate al-Maarij, 28) est une preuve évidente que personne n'est assuré du pardon de cette manière.

Croire qu'ils méritent le paradis

Il ne peut y avoir aucun doute qu'une compréhension déformée du Coran donnera lieu à une vision pareille et déformée sur l'au-delà. D'où la majorité des gens ignorants qui partagent la croyance commune qu'ils méritent le paradis. Plusieurs d'entre eux ne possèdent aucune conception sur le fait d'être questionnés sur leurs actions après leur mort. D'après eux, même si une telle possibilité existe, ils pensent qu'ils rencontreront une issue positive, se dupant ainsi dans un faux-sens de sécurité.

Allah a donné un exemple dans le Coran, celui du propriétaire d'un jardin, qui était arrogant et sûr de lui. Il ne craignait pas Allah, et, grâce à sa richesse, était extrêmement gâté. Le grand rendement de ses jardins ainsi que leur beauté ont servi de base à son assurance de soi. La sensation de pouvoir qui dériva de cela le séduisit, et lui fit croire que ses possessions étaient indestructibles et éternelles ; il a fini par adopter une attitude d'une insolence absolue :

Il entra dans son jardin coupable envers lui-même [par sa mécréance] ; il dit: "Je ne pense pas que ceci puisse jamais périr, et je ne pense pas que l'heure viendra. Et si on me ramène vers mon Seigneur, je trouverai certes meilleur lieu de retour que ce jardin." (Sourate al-Kahf, 35-36)

Le propriétaire du jardin sert d'exemple aux gens d'aujourd'hui qui, essentiellement, ont oublié l'au-delà et le jour du jugement, et qui ont perpétré des excès et n'ont pas respecté les limites établies par Allah. De plus, face à la perspective, à leur sens, d'éternelle non-existence ou probable entrée en enfer ainsi que le fait de faire face à son châtiment, ils se trompent donc en croyant qu'ils entreront finalement au paradis. Le comportement de ces gens dont la mentalité superficielle leur permet de renier le jour du jugement dernier lorsque cela les arrange, et qui parviennent donc à s'imaginer dignes du paradis, est une indication claire qu'ils manquent de la prudence craintive d'Allah.

Ils déclarent aimer Allah

Leur affirmation qu'ils aiment Allah est une autre raison pour laquelle les gens ne craignent pas Allah et n'agissent pas prudemment. Cependant, le véritable amour d'Allah demande du respect et de s'éloigner de ces choses que les bien-aimés n'aiment pas, mais ce qui est intéressant c'est que lorsque nous examinons le style de vie de ces personnes, aucun de ces signes ne peut être trouvé. Une personne qui aime sincèrement Allah sera, plus que toute autre chose, sensible aux limites d'Allah ; elle aimera les choses qu'Il aime et sera extrêmement prudente vis-à-vis de tout ce qu'Allah n'aime pas. Dans chaque détail de sa vie, elle cherchera à Lui faire plaisir en démontrant son profond respect, sa confiance ainsi que sa soumission totalement dévouée. Toutefois, quelqu'un qui proclame aimer Allah malgré le fait de mener une vie qui transgresse les limites d'Allah ne peut pas parler avec sincérité. Ce manque de sincérité attirera inévitablement un châtiment sévère.

Ici, le point important est qu'une déclaration verbale d'amour de ce genre est simplement un exercice de tromperie de soi et un affichage extérieur de confiance exagérée. De telles attitudes s'opposent totalement à l'esprit et au message du Coran.

Une crainte basée sur l'ignorance

Allah connaît bien les circonstances des gens ainsi que chaque espoir, prière et pensée qui passent dans leurs esprits. Ainsi, ce qui doit être fait c'est de se tourner vers Allah avec sincérité et de rechercher Son amitié. Une crainte intérieure sincère produit une prédisposition qui assurera la soumission, et encouragera un état de moralité positif et progressera pour gagner l'amour d'Allah.

La crainte des gens qui ne vivent pas par la religion, cependant, est différente. Leur sens de crainte est momentané. Lorsqu'ils sont éprouvés par une situation difficile, ils se rappellent la colère d'Allah et craignent les conséquences. Toutefois, dès qu'Allah les sauve de leur malheur, ils reviennent vers leur précédente situation de reniement. A cet effet, Allah apporte l'exemple suivant :

C'est Lui qui vous fait aller sur terre et sur mer, quand vous êtes en bateau. [Ces bateaux] les emportèrent, grâce à un bon vent. Ils s'en réjouirent jusqu'au moment où, assaillis par un vent impétueux, assaillis de tous côtés par les vagues, se jugeant enveloppés [par la mort], ils prièrent Allah, Lui vouant le culte [et disant] : "Certes, si Tu nous sauves de ceci, nous serons parmi les reconnaissants !" Lorsqu'Il les a sauvés, les voilà qui, sur terre, transgressent injustement. O gens ! Votre transgression ne retombera que sur vous-mêmes. C'est une jouissance temporaire de la vie présente. Ensuite, c'est vers Nous que sera votre retour, et Nous vous rappellerons alors ce que vous faisiez. (Sourate Yunus, 22-23)

Comme nous le voyons dans le verset ci-dessus, la crainte de ces personnes ne leur sera d'aucun bénéfice. En opposition directe aux croyants, ils n'apprendront pas et ne prendront pas garde ou ne réfléchiront pas sur la signification de tels événements. Pour cela, Allah nous informe dans le Coran que ce sont ceux qui connaissent la prudence craintive qui en tiendront compte :

Quiconque craint (Allah) s'[en] rappellera, et s'en écartera le grand malheureux. (Sourate al-Ala, 10-11)

Nous voyons ici que les gens qui manquent de sincérité, cités dans le verset ci-dessus, appartiennent au deuxième groupe de personnes. C'est parce qu'ils n'ont pas un profond sentiment de crainte intérieure envers Allah. Les incidents auxquels ils sont confrontés ne les mèneront pas vers le droit chemin. Allah nous a informés dans d'innombrables versets de la conduite de ces personnes, par exemple :

Dis : "A qui appartient la terre et ceux qui y sont ? Si vous savez". Ils diront : "A Allah". Dis : "Ne vous souvenez-vous donc pas ?" Dis : "Qui est le Seigneur des sept cieux et le Seigneur du Trône sublime ?" Ils diront : [ils appartiennent] "A Allah". Dis : "Ne craignez-vous donc pas ?" Dis : "Qui détient dans sa main la royauté absolue de toute chose, et qui protège et n'a pas besoin d'être protégé ? [Dites], si vous le savez !" Ils diront : "Allah". Dis : "Comment donc se fait-il que vous soyez ensorcelés ?" [au point de ne pas croire en Lui]. Nous leur avons plutôt apporté la vérité et ils sont assurément des menteurs. (Sourate al-Muminune, 84-90)

Quel genre de valeurs morales POSSEDEnt ceux qui ne craIgnent pas Allah ?
La qualité de droiture n'est réalisable qu'en craignant Allah et en adhérant complètement à Ses ordres. Pour qu'une personne possède et maintienne un caractère de droiture, un fort amour ainsi qu'une profonde crainte d'Allah sont requis. Quant à la crainte d'Allah comme elle se doit de Lui être, elle n'est rendue possible qu'en se rappelant constamment et en méditant sur Sa grandeur et Sa gloire, Son haut rang, Son infini savoir et Son pouvoir, sur Sa souveraineté illimitée et inconditionnelle sur tous Ses serviteurs, ainsi qu'en ayant une foi absolue en Ses promesses, Ses menaces, le jour du jugement et l'intensité de ces épreuves, ainsi que le châtiment terrifiant et éternel de l'enfer. Cette foi ouvrira le chemin vers une crainte d'Allah renforcée qui assurera également que l'attitude d'une personne, son comportement, ses mouvements et ses conversations, sont adaptés aux standards moraux qu'Allah approuve. Une personne qui craint Allah sera dans un état constant de vigilance lorsqu'il s'agit de protéger Ses limites.

Concernant ceux qui ne craignent pas Allah, ils sont capables d'afficher n'importe quelle attitude, sans tenir compte du mécontentement d'Allah. Une personne qui a oublié qu'il sera redevable à Allah n'a pas besoin ou n'a pas de raison d'être honnête, de servir les autres, d'être juste et honorable ; bref, d'afficher une bonne conduite morale. Ils sont exclusivement motivés par des ambitions individuelles et des profits personnels. Le fait de considérer que les autres puissent en bénéficier leur est hors de propos.

Il n'y a rien que de telles personnes ne feraient pour leur propre avantage. A cause de leur incapacité à reconnaître le pouvoir d'Allah, la perspective du châtiment d'Allah ne sert pas d'encouragement pour modifier leurs manières. Puisqu'ils ne craignent pas Allah ni Son châtiment, ils n'adhèrent à aucune limite, ils ignorent les interdits d'Allah, affichant une attitude oppressive envers les gens, et allant à l'excès dans tout ce qui est négatif. Parce qu'ils ne pensent pas à la puissance d'Allah et à Sa capacité à se venger, ils transgressent les limites d'Allah sans réfléchir à deux fois.

C'est pour ces raisons que ces personnes qui ne craignent pas Allah sont prêtes à commettre tout péché possible ainsi que toute dégradation morale. Elles n'adhèrent pas à la religion d'Allah et à travers leur comportement oppressif, elles détournent d'autres personnes de la religion ; elles ne supportent pas de voir l'exécution de standards religieux de moralité. Dans l'au-delà, il leur sera sans doute rendu la monnaie de leur pièce pour l'oppression pratiquée par ces gens. Allah nous informe dans le Coran de ces gens et de leur mort :

Ceux qui ne croient pas et qui obstruent le sentier d'Allah, s'égarent certes loin dans l'égarement. Ceux qui ne croient pas et qui pratiquent l'injustice, Allah n'est nullement disposé à leur pardonner, ni à les guider dans un chemin (autre) que le chemin de l'enfer où ils demeureront éternellement. Et cela est facile à Allah. (Sourate an-Nisa, 167-169) Ci-dessous, nous examinerons les caractéristiques déformées et les particularités des faiseurs de mal qui sont cités dans le Coran, qui n'ont aucune crainte d'Allah.

Leur ressemblance avec Satan

Ces gens qui, malgré le fait d'être complètement conscients de l'existence d'Allah et de Son pouvoir, ne se comportent pas d'une manière qui plaise à Allah, et qui, en réalité, ne Le craignent pas, partagent certains traits avec Satan. Les gens qui sont constamment sous l'influence de Satan sont presque sûrs de partager un esprit et une mentalité similaires. L'indication la plus claire à cette ressemblance est leur état de reniement aveugle. C'est-à-dire qu'ils affichent automatiquement des réactions et des attitudes déformées et déséquilibrées qui leur sont nuisibles, plutôt que de reconnaître ce qui est évident et de se comporter conformément à cela. Le meilleur exemple de ce comportement déformé se trouve dans l'attitude défiante de Satan envers Allah. Cet incident est raconté dans le Coran comme un exemple pour toute l'humanité.

Allah a créé les anges et les djinns avant de créer Adam (psl), le premier homme et Prophète. Ils étaient engagés dans une constante louange et glorification d'Allah. Puis, Allah créa Adam (psl) et ordonna aux anges de se prosterner devant lui. Les anges ont tout de suite obéi aux ordres d'Allah et se sont prosternés devant Adam (psl) ; mais Satan (Iblis), qui était présent avec les anges, bien qu'il fasse partie des djinns, s'est révolté contre Ses ordres et se rebella devant Lui. C'est parce que Satan croyait qu'il était bien plus supérieur au Prophète Adam (psl). Allah raconte dans le Coran :

(Allah) lui dit : "O Iblis, qui t'a empêché de te prosterner devant ce que j'ai créé de mes mains ? T'enfles-tu d'orgueil ou te considères-tu parmi les hauts placés ?" (Sourate Sad, 75)

Satan répond :

"Je suis meilleur que lui, dit [Iblis,] Tu m'as créé de feu et tu l'as créé d'argile." (Sourate Sad, 76)

L'audacieuse désobéissance de Satan envers l'ordre d'Allah a engendré le fait qu'Allah l'ait maudit et condamné à l'éternel châtiment de l'enfer.

Sans doute, la rébellion de Satan survient de l'état incompréhensible de contradiction spirituelle. Il a personnellement connu l'existence d'Allah.

En fait, il parlait directement à Allah. Il connaissait certains de Ses attributs, et Son pouvoir et l'éternel châtiment en enfer.

L'étrange similitude entre Satan et tous ceux qui fuient la prudence craintive d'Allah provient de l'intérieur d'eux-mêmes. Avoir une connaissance claire de l'existence d'Allah, et continuer à essayer de Le renier et de se rebeller contre Son autorité, représentent un exploit véritablement étonnant. Etant donné le savoir direct et certain de Satan, l'on pourrait attendre de lui d'avoir atteint l'ultime degré de foi et de crainte d'Allah. Donc, l'on attendrait aussi de lui d'avoir un niveau de conscience constante à égaler, donnant lieu à un respect incomparable ainsi qu'une obéissance envers Allah. En fait, Satan affiche une incroyable audace.

Dans le verset ci-dessous, Allah décrit la situation de ces gens :

Dis : "Qui vous attribue de la nourriture du ciel et de la terre ? Qui détient l'ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout ?" Ils diront : "Allah". Dis alors : "Ne le craignez-vous donc pas ?" (Sourate Yunus, 31)

Allah révèle dans un autre verset leur état spirituel et leur manque de prudence comme suit :

Ces infidèles font songer à des animaux qui n'entendent que les sons et les cris des appels confus qu'on leur lance, et qui, sourds, muets et aveugles, sont incapables d'en saisir le sens. (Sourate al-Baqarah, 171)

Un autre sujet que ces personnes renient sans réfléchir est la résurrection. Pour quelqu'un qui sait qu'il a été créé à partir de rien et sait qu'il mourra sûrement en fin de compte, demander comment il sera ressuscité, est sans doute, déroutant et étonnant. Allah décrit dans le Coran la réaction incrédule de ces personnes:

Et si tu dois t'étonner, rien de plus étonnant que leurs dires : "Quand nous seront poussière, reviendrons-nous vraiment à une nouvelle création ?"

Ceux-là sont ceux qui ne croient pas en leur Seigneur. Et ce sont eux qui auront des jougs à leur cou. Et ce sont eux les gens du feu, où ils demeureront éternellement. (Sourate ar-Raad, 5)

Leur fierté et leur arrogance

Et quand on lui dit : "Redoute Allah", l'orgueil criminel s'empare de lui, l'enfer lui suffira, et quel mauvais lit, certes ! (Sourate al-Baqarah, 206)

La caractéristique la plus identifiable de ces personnes qui ne craignent pas Allah est leur état de fierté et leur arrogance. La personne s'imagine être indépendante d'Allah et s'attribue des caractéristiques qui n'appartiennent qu'à Lui. C'est vraiment absurde, puisque l'humanité est faible et a de nombreuses limites. Peu importe à quel point elle peut se considérer comme élevée et puissante, elle se fatiguera en fin de compte, aura faim, soif, sommeil, souffrira de maux de têtes et d'autres maladies, son corps se détériorera en prenant de l'âge et mourra finalement, et son corps périra.

Il est impossible pour les gens de devenir arrogants et présomptueux tant qu'ils restent conscients que c'est Allah qui a créé toute chose à partir de rien, et Qui nous a dotés de toutes les caractéristiques ainsi que de tous les potentiels que nous possédons, et qu'Il est capable de retirer tout ce qu'Il nous a donné dès qu'Il le souhaite, et que tous les êtres vivants sont temporaires et que seule Son existence est éternelle.

Cependant, seuls ces gens qui oublient leurs limites et dont l'esprit altéré échoue à comprendre ces choses, essayeraient toujours d'être si confiants. C'était le cas avec Coré, dont Allah a relaté le comportement dans le Saint Coran comme exemple à toute l'humanité.

La raison derrière l'orgueil démesuré de Coré et son incapacité à craindre Allah était sa richesse. Il avait oublié que toute richesse appartient à Allah et que s'Il le voulait, Il pourrait la réclamer. A la place, il imagina que ces trésors ont été acquis par lui-même en tant que résultat de ses propres capacités.

En vérité, Coré [Karoun] était du peuple de Moïse, mais il était empli de violence envers eux. Nous lui avions donné de trésors dont les clefs pesaient lourd à toute une bande de gens forts. Son peuple lui dit : "Ne te réjouis point. Car Allah n'aime pas les arrogants. Et recherche à travers ce qu'Allah t'a donné, la demeure dernière. Et n'oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n'aime point les corrupteurs." Il dit : "C'est par une science que je possède que ceci m'est venu." Ne savait-il pas qu'avant lui Allah avait fait périr des générations supérieures à lui en force et plus riches en biens ? Et les criminels ne seront pas interrogés sur leurs péchés ! (Sourate al-Qasas, 76-78)

En retour de son comportement, Coré a été puni en étant encore sur terre pour servir d'exemple aux gens qui sont du même avis. Si, comme il l'affirmait, il possédait d'incomparables force et pouvoir, il se serait sauvé sans aucun doute de cette punition. Toutefois, ni son savoir, ni ses trésors, ni sa communauté, ni sa haute estime n'ont été capables de le sauver du châtiment d'Allah.

Nous fîmes donc que la terre l'engloutît, lui et sa maison. Aucun clan en dehors d'Allah ne fut là pour le secourir, et il ne put se secourir lui-même. Et ceux qui, la veille, souhaitaient d'être à sa place, se mirent à dire : "Ah ! Il est vrai qu'Allah augmente la part de qui Il veut, parmi Ses serviteurs, ou la restreint. Si Allah ne nous avait pas favorisés, Il nous aurait certainement fait engloutir. Ah ! Il est vrai que ceux qui ne croient pas ne réussissent pas". (Sourate al-Qasas, 81-82)

La mort tragique de Coré constitue un exemple très clair pour ceux qui ne possèdent aucune crainte envers Allah, et qui sont attrapés en étant hautains. Une destination plaisante cependant dans l'au-delà est réservée aux personnes sincères qui ne sont pas arrogantes :

Cette demeure dernière, Nous la réservons à ceux qui ne recherchent, ni à s'élever sur terre, ni à y semer la corruption. Cependant, l'heureuse fin appartient aux pieux. (Sourate al-Qasas, 83)

Leur jalousie et leur agression

L'arrogance de ces personnes qui manquent complètement de crainte d'Allah est nourrie et chérie par elles à un tel point qu'elles s'imaginent comme étant les seules à mériter tous les biens. Pour cette raison, elles envient les privilèges des autres. Dans les versets ci-dessous, Allah nous donne comme exemple à cette attitude l'incident qui s'est passé entre les deux fils du Prophète Adam (psl) :

Et raconte-leur en toute vérité l'histoire des deux fils d'Adam. Les deux offrirent des sacrifices ; celui de l'un fut accepté et celui de l'autre ne le fut pas. Celui-ci dit : "Je te tuerai sûrement". "Allah n'accepte, dit l'autre, que de la part des pieux. Si tu étends vers moi ta main pour me tuer, moi, je n'étendrai pas vers toi ma main pour te tuer : car je crains Allah, le Seigneur de l'Univers. Je veux que tu partes avec le péché de m'avoir tué et avec ton propre péché : alors tu seras du nombre des gens du feu. Telle est la récompense des injustes." Son âme l'incita à tuer son frère. Il le tua donc et devint ainsi du nombre des perdants. (Sourate al-Maidah, 27-30)

Une personne qui craint Allah sera prudente et se gardera contre ses propres passions intérieures. A part cela, il n'y a pas d'autre crainte qui demande le profond changement d'un caractère d'une manière positive. Le frère qui ne craignait pas Allah a succombé aux passions débridées de son être. A cause de la jalousie et de la colère concernant le fait que ce sacrifice n'était pas accepté, et la rivalité qu'il ressentait envers son frère, il finit par le menacer de le tuer et puis exécuta la menace. Ce cas sert d'avertissement du danger qu'il peut y avoir de s'éloigner de la crainte d'Allah, et de s'abandonner aux envies de sa faible personnalité.

Quelqu'un qui ne craint pas Allah n'hésitera pas, lorsqu'il se sentira personnellement offensé, à occasionner un mal physique et spirituel à ceux qui l'ont offensé. Au même moment, la jalousie est une caractéristique fondamentale de Satan. Lorsque Satan fut chassé de la présence d'Allah, il afficha toute la haine et la jalousie qu'il ressentait envers le Prophète Adam (psl) et promit de faire tout ce qui était en son pouvoir, pour entraîner tous ses futurs descendants en enfer. Cependant, cette promesse n'est applicable qu'aux associés de Satan et ses amis. Par contre, pour ces croyants, qui craignent Allah et qui sont conscients de leurs actions, il n'aura aucun effet sur eux.

Ils estiment qu'ils peuvent se suffire à eux-mêmes

Croire que l'on se suffit à lui-même, signifie que l'on n'a besoin de rien du tout, que l'on est sans faiblesse ni insuffisance et que l'on ne doit rien à personne. Ces attributs appartiennent uniquement à Allah. Les êtres humains ainsi que les autres créatures vivantes sont fondamentalement faibles et constamment en besoin. Ils sont sujets aux objectifs d'Allah dans la création et sont, à tout moment, entièrement dépendants de Lui pour la vie et la subsistance. Cependant, comme nous l'avons souligné plus haut, les gens qui ne craignent pas Allah sont aveuglés par leurs propres incapacités à cause de leurs esprits fermés et de leur intelligence corrompue. Il ne leur arriverait jamais qu'ils puissent être soit en manque soit en faute. De plus, parce qu'ils sont absolument sûrs d'eux-mêmes, ils n'hésitent jamais et ne s'inquiètent pas lorsqu'il s'agit de commettre de mauvaises actions. Allah se réfère à cette forme d'esprit dans le Coran comme étant "débridée" :

Prenez garde ! Vraiment l'homme devient rebelle, dès qu'il estime qu'il peut se suffire à lui-même (à cause de sa richesse). (Sourate al-Alaq, 6-7)

Aussi bien que ces personnes s'imaginent totalement indépendantes, elles se voient également exemptes de toutes conséquences calamiteuses suite à leurs actions. Pour cette raison, elles persistent dans leur audace téméraire. La plus grande générosité d'Allah pour elles est qu'elles deviennent les plus téméraires. Elles ne réalisent pas qu'Allah est simplement en train de les tester, pour que, plus longtemps elles continuent dans cette mode débridée, le plus grand châtiment leur sera infligé en enfer.

Que leurs richesses et le nombre de leurs enfants ne t'émerveillent point ! Allah ne les leur accorde ici-bas que pour leur plus grand tourment et pour qu'ils rendent péniblement l'âme en tant que négateurs. (Sourate at-Tawbah, 85)

Parce qu'elles sont conscientes de cette réalité, elles confondent les opportunités et les ressources dont Allah leur a permis de jouir comme protection contre Son châtiment. Par exemple, elles pensent qu'une voiture solide et luxueuse les protègera des accidents, des blessures et même de la mort. Elles pensent qu'un bâtiment solide et robuste les protègera des tremblements de terre, des catastrophes ou des attaques. Bien sûr, une personne peut choisir de vivre dans un bâtiment solide par précaution, toutefois, même le bâtiment le plus robuste au monde s'écroulera quand le moment viendra.

De telles personnes pensent également que le fait de prendre toutes les mesures préventives concevables au sujet de leur santé et de leur état physique les immunisera des afflictions. Cependant, c'est une lutte absolument interminable. Même un simple virus suffit à ramener le châtiment d'Allah sur ces gens. Similairement, l'éruption du plus petit vaisseau sanguin dans le cerveau pourrait être le début d'un châtiment éternel qu'endureront ces gens. Aucune autre personne et aucun autre pouvoir ne peut les protéger de la pénitence d'Allah qui déclare dans le Coran : "…et celui sur qui Ma colère s'abat, va sûrement vers l'abîme." (Sourate Ta-Ha, 81)

Ceux-là, sans craindre Allah, n'acceptent même pas l'inévitabilité de la mort. Pour eux, la mort d'une jeune personne proche, voire la mort inattendue d'une personne importante, est perçue aux yeux des gens comme étant choquante et insignifiante. Voir une personne précédemment en bonne santé et robuste devenir méconnaissable suit à un accident ou une maladie, est considéré comme un coup grave aux personnes qui préfèreraient oublier la mort.

Pareillement, le fait pour eux de voir un ami qu'ils peuvent avoir vu seulement quelques jours auparavant, retrouvé du côté de la rue dans un état méconnaissable, ayant été heurté par une voiture, puis assister à ce corps mis dans un sac noir, agrafé de la tête aux pieds, ramènera à l'esprit plusieurs choses qu'ils essaient d'oublier. Voir quelqu'un de leur âge, du même style de vie et du même état d'esprit, étendu sur la chaussée avec une foule autour de son corps, remplirait leurs cœurs de la réalisation épouvantable qu'ils ne sont pas vraiment préparés pour leur propre mort et pour l'au-delà. Quelques jours auparavant, ils ont dû mettre en valeur leur "concepteur" de vêtements et tout en continuant leurs ambitions professionnelles, pendant qu'ils déclarent ne pas avoir de temps pour la religion et racontent des blagues sur l'au-delà. Tout d'un coup, confrontés à la vue de leur ancien ami, ils se retrouvent dans un état d'esprit vraiment différent. L'urgence personnelle se rassemblera pour disposer de ses lunettes cassées, qui ont été jetées au sol, ses chaussures abîmées et les accessoires de mode qu'il portait. Son corps autrefois fier sera immédiatement emmené à l'hôpital mortuaire pour empêcher la décomposition et laissé là-bas avec d'autres corps. Ce qui, avant, était un être humain sera, dans quelques jours, emballé dans un vêtement blanc et placé dans un trou au sol.

Cependant, pour la plupart d'entre eux, cette crainte sera courte. En une courte période, ils reviendront à leur précédente mentalité, voyant la mort comme quelque chose qui affecte tout le monde sauf eux. Malgré le fait de voir les gens autour d'eux mourir, et bien que sachant que l'au-delà les attend ; bien que le vieillissement de leur propre corps et que la fin approche petit à petit, ils ne craignent pas Allah, et refusent ainsi de penser à la mort. Pour cette raison, au lieu d'utiliser le petit moment qu'ils ont pour changer leurs manières et pour se conformer à la guidance d'Allah, ils choisissent de poursuivre un niveau d'insouciance toujours plus étendu.

Des vies emplies de craintes et d'inquiétudes

Pour ceux qui ne croient pas en Allah ou ne Le craignent pas, le monde entier est fait de chaos et de coïncidences. Ils pensent que tout arrive par hasard et que les événements qui se produisent autour d'eux ne riment à rien et n'ont aucune raison d'avoir eu lieu. Dans de pareilles circonstances, il est impossible de ressentir un sens durable de véritable paix et de tranquillité, puisqu'à n'importe quel instant, ils pourraient faire face à quelque malheur arbitraire. Cet individu a des angoisses infinies et des peurs par rapport au futur. Par exemple, il pourrait tomber malade à cause d'une maladie inattendue, perdre toute sa fortune, ou peut-être une catastrophe inattendue pourrait tomber sur lui ou sur ses êtres chers. Parce qu'il imagine que tous les événements pareils arrivent au hasard, il ne se sent jamais libéré de l'angoisse et de l'appréhension à propos de la possibilité qu'ils puissent lui arriver. De plus, la situation empire en sachant que toute l'affaire est entièrement au-dessus de son contrôle, le laissant avec un sens élevé d'impuissance et de désespoir.

Seule une personne qui craint Allah ne succombera pas à ces types de peur. La crainte d'Allah et la foi en Lui écartent toutes les autres peurs. Savoir qu'Allah est le Possesseur et le Créateur de tout, et que tout événement ne se produit que sous le contrôle et la providence divine d'Allah, sachant qu'Allah protègera et veillera sur ceux qui croient et ont confiance en Lui, mène à libérer de toutes sortes de craintes et de besoins illusoires. Allah déclare dans le Coran:

Allah a cité comme parabole un homme appartenant à des associés se querellant à son sujet et un [autre] homme appartenant à un seul homme : sont-ils égaux en exemple ? Louanges à Allah ! Mais la plupart d'entre eux ne savent pas. (Sourate az-Zumar, 29)

Les gens qui ne croient pas en Allah, et qui par conséquent ne Le craignent pas, connaîtront une multitude de craintes différentes. Ils ne pensent jamais au fait d'être garant à Allah pour leurs actions, mais sont, par contre, extrêmement conscients de leurs responsabilités envers leurs supérieurs hiérarchiques au travail, leurs épouses, leurs mères, pères et envers de nombreuses autres personnes.

Lorsque le sentiment de crainte, qui ne devrait être dirigé que vers Allah, est dirigé en fait vers Sa création, cela réduit ceux qui sont soucieux à une position peu digne puisque le seul être qui mérite vraiment d'être craint est Allah. Il est le Possesseur de toute puissance et de tout pouvoir, et toute chose est soumise à Sa volonté et à Son contrôle. Tout existe par Sa volonté et Sa connaissance et sans Son accord, rien ne peut faire du mal à quiconque. De là, il n'y a aucun autre être à part Allah qui devrait être craint.

Comme nous l'avons observé plus haut, les gens qui craignent d'autres personnes plutôt qu'Allah, le font parce qu'ils les voient posséder puissance et pouvoir indépendant d'Allah. Ils font l'énorme erreur de rejeter Allah et de rechercher assistance auprès de Sa création. Par conséquent, ils ne font pas seulement que recevoir l'assistance qu'ils recherchent, mais leurs vies entières sont influencées par une exposition préjudiciable à l'ignorance, le caprice et d'autres échecs humains de ceux dont ils sont dépendants au lieu d'Allah.

Allah a ordonné à ceux qui ont la foi de ne craindre personne d'autre que Lui :

… Ne craignez donc pas les gens, mais craignez-Moi. Et ne vendez pas Mes enseignements à vil prix... (Sourate al-Maidah, 44)

… Ne les craignez donc pas ; mais craignez-Moi pour que Je parachève Mon bienfait à votre égard, et que vous soyez bien guidés ! (Sourate al-Baqarah, 150)

Leur manque de scrupules et leur ingratitude

Il y a plusieurs exemples dans le Coran sur l'ingratitude de ceux qui ne craignent pas Allah. Cependant, celui qui, peut-être, en parle le plus, concerne les enfants d'Israël et leur manque de scrupules ainsi que leur ingratitude envers Allah et Ses Messagers.

Des bénédictions jamais accordées auparavant aux autres peuples étaient accordées aux enfants d'Israël. D'innombrables miracles leur ont été montrés, et bien que des prophètes émergeaient parmi eux, il restait des éléments rebelles qui étaient impassibles face à tout cela. Le Prophète Moïse (psl) essayait patiemment de les éduquer, mais ils ne sont pas arrivés à une véritable obéissance à Allah ni à une véritable foi. Lorsqu'ils connurent la colère d'Allah, ils cherchèrent Son pardon, et lorsque Sa colère s'apaisa, ils revinrent à leur mauvais comportement, adoptant même d'autres dieux que Lui. Tandis que leurs prophètes étaient engagés dans différentes luttes avec les incrédules, les hypocrites parmi les enfants d'Israël étaient plus intéressés à sécuriser leurs propres avantages et profits personnels, et n'étaient jamais réellement sincères dans l'accomplissement de leurs obligations envers Allah et Sa religion.

Par le biais d'une démonstration flagrante d'ingratitude, ils ont abandonné leur Prophète Moïse (psl), le laissant seul à l'étape la plus critique de sa lutte, se concentrant plutôt sur leur propre bien-être et sur leurs moyens d'existence. Puis, comme si ce n'était pas assez, ils lui montrèrent également l'attitude la plus insolente et la plus ingrate.

Ils dirent : "Moïse ! Nous n'y entrerons jamais, aussi longtemps qu'ils y seront. Va donc, toi et ton Seigneur, et combattez tous deux. Nous restons là où nous sommes." (Sourate al-Maidah, 24)

Il est clair que des personnes pareilles ne possèdent aucune crainte envers Allah ; lorsqu'ils sont donc confrontés à quoi que ce soit qui nuise à leurs propres intérêts, ils se rebellent immédiatement. Malgré la protection qu'ils ont reçue de la part d'Allah et de Ses messagers contre l'oppression de leur ennemi le plus agressif, le Pharaon d'Egypte, et malgré les innombrables bénédictions ainsi que les constantes invitations à la foi et l'éternel salut, tout cela était oublié en un instant.

Les consEquences endurEes

par ceux quI ne craIgnent

pas Allah

Les conséquences vécues sur terre

Allah fera souffrir d'angoisse, aussi bien physiquement que spirituellement, ces personnes qui ne Le craignent pas et ne sont pas prudentes à Son égard, dans ce monde. En réalité, leurs vies seront réduites à de longues séries de désastres physiques et émotionnels.

Malgré toutes leurs mauvaises actions, certains d'entre eux se permettent d'être trompés par le fait qu'ils puissent avoir été bénis de cadeaux comme la richesse ou le bon aspect. Par conséquent, ils persistent dans leurs excès, se leurrant sur le fait que les choses ne pourraient pas être meilleures. Cependant, ils ne sont pas conscients que tout ce qu'ils font est enregistré seconde par seconde, et qu'en enfer, Allah les présentera avec toutes leurs actions comme une source de châtiment éternel. Allah décrit leur situation dans le Coran :

Laisse-les dans leur égarement pour un certain temps. Pensent-ils que ce que Nous leur accordons, en biens et en enfants, [soit une avance] que Nous Nous empressons de leur faire sur les biens [de la vie future] ? Au contraire, ils n'en sont pas conscients. (Sourate Al-Muminune, 54-56)

Toutefois, ce n'est pas la même chose pour tous. Certains connaîtront leur châtiment sur terre. Ils seront en état de perte constante en passant par les maladies, accidents, infirmités, crises financières et perte d'êtres chers. Parce qu'ils ne réfléchissent pas à ces incidents comme étant des épreuves d'Allah, l'angoisse qu'ils connaissent devient une forme de punition pour eux. Allah ne permettra jamais quoi que ce soit de bon pour ces gens-là. Ils connaîtront toujours les pénuries et les mésaventures. Peu importe ce en quoi ils sont engagés, que ce soit très important ou pas, il en résultera en perte matérielle ou spirituelle. Par conséquent, Allah conclut dans le Coran que leur récompense sera une vie d'angoisses :

Et quiconque se détourne de Mon rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le jour de la résurrection Nous l'amènerons aveugle au rassemblement. (Sourate Ta-Ha, 124)

L'état d'obscurité spirituelle vécue par les gens qui ne craignent pas Allah se reflète sur leurs visages. Lorsque ce manque de lumière spirituelle est associé à leurs paroles déformées, la nature inquiète de leur existence est évidente. Ils sont la personnification physique de la décadence spirituelle et de la corruption. Allah s'en est référé dans le Coran comme "avilissement":

Et ceux qui ont commis de mauvaises actions, la rétribution d'une mauvaise action sera l'équivalent. Un avilissement les couvrira, - pas de protection pour eux contre Allah -, comme si leurs visages se couvraient de lambeaux de ténèbres nocturnes. Ceux-là sont là les gens du feu où ils demeureront éternellement. (Sourate Yunus, 27)

Une autre perte dont souffrent ces personnes est le retrait subtil de leur intelligence et de leur capacité à la compréhension. Ils ne peuvent même pas comprendre les réalités les plus fondamentales. Ils sont incapables par exemple de voir les raisons de leur état de malheur, de peur, d'angoisse et de frustration.

L'étendue du châtiment infligé à ceux qui ne craignent pas Allah est infiniment variée. Allah a créé l'homme et est parfaitement conscient de ce que produira en lui la plus grande angoisse. Pour cela, l'on ne peut qu'imaginer la douleur et la souffrance occasionnées par la haine d'Allah :

… l'aversion d'Allah [envers vous] est plus grande que votre aversion envers vous-mêmes, lorsque vous étiez appelés à la foi et que vous persistiez dans la mécréance. (Sourate Gafir, 40 : 10)

Nul besoin de dire qu'aucun homme, dans son bon esprit, prétendrait à un comportement et des attitudes qui le mèneraient au châtiment d'Allah. L'incapacité de l'homme à faire face aux afflictions quotidiennes, même ordinaires, est une preuve évidente de sa faiblesse. Par exemple, il est vraiment compréhensible que quelqu'un devrait éprouver une douleur atroce absolument insupportable. Cependant, c'est également vrai qu'entendre, même au loin, le cri d'une personne angoissée suffit pour provoquer une inquiétude indescriptible. C'est parce que l'homme n'a pas été créé pour endurer une douleur spirituelle et physique, ni la peur ou la tension. Nous ne pouvons pas résister très longtemps au fait d'être enfermés dans un petit espace, ou d'être exposés à des odeurs nuisibles, ou à la forte douleur d'estomac ou d'une dent. Portons à notre esprit que ce ne sont pas là des types de châtiment, mais plutôt des afflictions ordinaires qui font partie de notre vie quotidienne.

Malgré ces réalités évidentes, les gens en général mènent une vie bien éloignée de la crainte d'Allah à cause de leur manque d'attention et de réflexion. Toutefois, les douleurs physiques et spirituelles vécues sur terre ne sont qu'un petit exemple de la punition qu'ils connaîtront en enfer et ne sert que d'exemple et d'avertissement. Ces gens n'ont aucune considération envers le pouvoir infini d'Allah et Sa puissance, cependant, lorsque la mort les atteindra, ils ressentiront la grandeur d'Allah avec toute sa violence et Sa sévérité et seront saisis d'une peur indescriptible et incomparable à rien d'autre vécu sur terre.

A part les punitions individuelles, le Coran regorge d'exemples de groupes de gens qui périssent sous les châtiments qu'Allah leur a envoyés. Ces personnes ont péri en un instant à cause de leur rébellion et de leur non-conformité aux limites d'Allah.

Allah a envoyé des tourbillons de vent pour certains, qui ont mis en pièces leurs maisons, tandis qu'à d'autres, Il a envoyé un cri rauque qui a rasé leurs villes. Concernant les tremblements de terre, beaucoup de peuples ont été enterrés avec toute leur richesse, et d'autres ont été noyés ; d'autres encore ont été transformés en pierre, enveloppés dans une lave brûlante. (Pour plus d'informations, veuillez consulter le livre "Les Nations Disparues" de Harun Yahya, Editions ESSALAM, Paris, 2eme édition 2003)

Leur situation dans l'au-delà

Les gens ont une période de vie sur terre vraiment limitée, et d'approximativement 60 à 70 ans. En un clin d'œil, 50 ans d'une vie sont déjà passés : on a fini l'école, trouvé un travail convenable, acheté une voiture confortable, on s'est marié, acheté une maison, eu des enfants, et notre corps est couvert de rides. Environ dans les 5 à 10 années restantes, l'on sentira la mort qui approche. Cependant, ce qui est frappant, c'est que certaines personnes continueront à nier cette inévitabilité et deviendront déterminées à mener les quelques années qui leur restent sans penser à la mort. Allah avertit les gens qui sont dans cette situation :

Comme ils entendront et verront bien le jour où ils viendront à Nous ! Mais aujourd'hui, les injustes sont dans un égarement évident. Et avertis-les du jour du regret, quand tout sera réglé ; alors qu'ils sont [dans ce monde] inattentifs et qu'ils ne croient pas. (Sourate Maryam, 38-39)

A la fin de leurs vies prodigues, ces personnes prétendent qu'elles rendront doucement leurs âmes pour reposer en éternelle paix, mais elles y sont pour un réveil difficile. En fait, lorsqu'elles s'y attendront le moins, elles se retrouveront face à face avec les anges de la mort qui leur seront envoyés. Ces anges agissent sous les ordres d'Allah et sont insensibles aux supplications et implorations de leurs accusations. Lorsque les anges de la mort viennent prendre leurs âmes avec le coup violent de souffle dur dans leurs dos et la douleur fulgurante, ils seront parfaitement conscients de ce qui leur arrive :

Ah ! Si tu pouvais voir comment les anges ôtaient la vie aux négateurs, les frappant au visage et au dos en leur criant : " Goutez donc le supplice de feu… " (Sourate al-Anfal, 50)

Le crime commis par les incrédules est sérieux et leur châtiment durera tout le temps. Il n'y aura pas de possibilité d'échapper ou d'être délivré du décès ; bref, il n'y a pas de moyen de sauvetage ou de salut. C'est parce qu'ils se sont rebellés contre Allah qui a tout créé à partir de rien, le Véritable Propriétaire de toute chose, Possesseur du pouvoir infini et du savoir, le Seigneur de l'univers.

Ces gens ne craignent pas Allah pendant qu'ils sont sur terre, alors dans l'au-delà ils seront soumis aux craintes comme celles qu'ils n'ont jamais eu auparavant : ils seront entourés de crainte, de terreur et d'angoisse pour toujours :

Tu verras les injustes épouvantés par ce qu'ils ont fait, et le châtiment s'abattra sur eux (inéluctablement)… (Sourate Achoura, 22)

Ces gens qui ont passé leur vie entière avec insouciance et dont la fin approche à grands pas, seront assaillis par une peur et une frayeur sans fin. Leurs vies sont simplement un prélude retiré des horreurs à venir aux mains d'Allah, Qui jusque-là "… leur accordera un délai jusqu'au jour où leurs regards se figeront." (Sourate Ibrahim, 42). La peur qu'ils endureront le jour du jugement sera associée à l'ahurissement, comme décrit dans le Coran :

Et le jour où l'on soufflera dans la trompe, tous ceux qui sont dans les cieux et ceux qui sont dans la terre seront effrayés, - sauf ceux qu'Allah a voulu [préserver]! - Et tous viendront à Lui en s'humiliant. (Sourate an-Naml, 87)

Le jour du jugement alors que les gens paniqueront, les femmes enceintes avorteront à cause de cette peur. La terreur du châtiment dont ils feront l'objet rendra les gens abrutis :

O homme! Craignez votre Seigneur. Le séisme [qui précédera] l'heure est une chose terrible. Le jour où vous le verrez, toute nourrice oubliera ce qu'elle allaitait, et toute femelle enceinte avortera de ce qu'elle portait. Et tu verras les gens ivres, alors qu'ils ne le sont pas. Mais le châtiment d'Allah est dur. (Sourate al-Hajj, 1-2)

Ce n'est que le début. Ils connaîtront les châtiments qui sont au-dessus de toute imagination. Allah, le Possesseur d'un pouvoir infini, se vengera et apportera Son attribut du Vengeur (Al Mountakim). Ni les cris, ni les supplications, ni les hurlements, ni les luttes, ni les remords ou l'imploration du pardon n'auront d'effets. Personne ne sera capable de venir en aide aux incrédules. Peu importe ce qu'ils font, cela ne fera aucune différence ; qu'ils acceptent leurs péchés et se repentent ou non, qu'ils soient endurants ou non, il est bien trop tard pour tout. Allah a attiré l'attention sur cette lutte désespérée :

Brûlez dedans ! Supportez ou ne supportez pas, ce sera égal pour vous : vous n'êtes rétribués que selon ce que vous faisiez. (Sourate at-Tur, 16)

Il n'y a pas d'issue pour les gens qui ont atteint ce stade. Alors qu'ils étaient encore sur terre, ils étaient constamment rappelés, et durant toute leur vie, par des conseils sans fin et des avertissements effrayants. De plus, d'innombrables moyens et ressources leur ont été donnés, alors que l'unique chose qui leur était demandée était qu'ils devaient tenir compte de leur conscience, craindre Allah et agir avec précaution. Ils imploreront la clémence d'Allah, alors que lorsqu'ils étaient sur terre, leur arrogance et leur fierté les empêchaient de le faire, et les ont aussi empêchés de se préparer à leur mort et pour le compte de l'au-delà. Pour cela, le jour du jugement, ils seront traînés visages au sol vers leur lieu de châtiment, où ils connaîtront des douleurs physiques et morales, d'une intensité qu'ils n'ont jamais imaginée.

Lorsque les incrédules seront ressuscités, ils trouveront que leur arrogance a complètement disparu et seront brisés et affligés. Ils seront conduits en enfer dont les portes seront refermées derrière eux, et ils seront confrontés à un scénario de douleur et de terreur qui défie toute tentative de description avant d'être jetés au feu lui-même. Aucune douleur sur terre ne pourrait jamais être comparée aux angoisses de l'enfer, puisqu'Allah l'a créé comme un châtiment dépassant tous les autres :

Ce jour-là donc, nul ne saura châtier comme Lui châtie, et nul ne saura garrotter comme Lui garrotte. (Sourate al-Fajr, 25-26)

Douleur physique atroce d'un côté, et angoisse spirituelle insupportable de l'autre, tortureront leurs victimes. Ils seront constamment mal traités, disgraciés, avilis et rabaissés. Le sentiment de désespoir, le fait de savoir qu'ils ne ressortiront plus jamais de l'enfer, enveloppera leurs âmes toutes entières alors qu'ils font face à une éternité de crainte, de terreur et de tourments infinis.

CONCLUSION
Quelle différence cela ferait sur la vie d'une personne si l'on nous permettait de voir de nos propres yeux les démons de l'enfer châtier leurs victimes, la flambée des flammes, le hurlement fou des damnés, leur gémissement insupportable, leur contorsion pour respirer et leur franche supplication de leur permettre de retourner sur terre.

Sans aucun doute, l'on deviendrait une nouvelle personne, l'on réarrangerait notre vie entière. Le fait que tous les autres puissent oublier cette réalité, n'empêchera pas certains de faire des efforts de tout leur possible pour l'au-delà. L'on s'éloignerait de toutes sortes de comportement qui soit désagréable à Allah, et l'on exécuterait des actions aussi bonnes que possible. L'on frissonnerait à la pensée de commettre la moindre transgression ou de faire une remarque qui pourrait compromettre nos perspectives dans l'au-delà. L'on se tournerait immédiatement vers Allah, le suppliant et l'implorant pour Son pardon. Les images des choses que l'on a vues et entendues ne quitteraient jamais l'esprit, nous obligeant à chercher refuge auprès d'Allah pour se protéger de malheurs similaires.

Pour gagner l'amour d'Allah et être à l'abri de Son châtiment, une telle personne dévouerait toute sa vie, sa fortune et son énergie pour Sa cause. Avant toute chose, elle serait endurante et déterminée à la mort, même la pire difficulté deviendrait supportable. Personne ne pourrait la détourner de son objectif, elle serait complètement intransigeante dans sa quête de l'approbation d'Allah. Elle prendrait chaque opportunité pour agir autant que possible pour son propre bénéfice dans l'au-delà. Ce que d'autres personnes font, les genres de vies qu'elles mènent ainsi que les idéologies qu'elles suivent, ne lui seraient d'aucun intérêt. Elle s'efforcerait de gagner l'amour d'Allah et Son affirmation et ce, de toute sa force et puissance. Aussi bien qu'être sensible aux ordres d'Allah ainsi qu'à Ses interdits, elle les expliquerait également aux autres, conseillant et avertissant tous ceux qu'elle rencontre sur la réalité de la vie. Son plus grand but et l'ambition de sa vie seraient de gagner l'amitié d'Allah, se soumettant complètement à Lui. Elle personnifierait le type de crainte décrite dans le Saint Coran :

… car il y a des pierres d'où jaillissent les ruisseaux, d'autres se fendent pour qu'en surgisse l'eau, d'autres s'affaissent par crainte d'Allah… (Sourate al-Baqarah, 74)

Si le fait de n'avoir pas vu l'enfer empêche les gens de craindre Allah comme ils le devraient et d'être prudents dans leurs vies quotidiennes, cela devrait suffire qu'Il ait indiqué l'existence de l'enfer à plusieurs reprises dans Son Livre Sacré, le décrivant dans tous ses détails et avertissant les gens contre lui.

Lorsque le moment viendra, il n'y aura personne qui ne verra pas l'enfer. Allah a rendu cela absolument clair. Uniquement ceux qui craignent Allah en seront sauvés, les autres seront laissés dedans agenouillés :

Il n'y a personne parmi vous qui ne passera pas par [L'enfer] : Car [il s'agit là] pour ton Seigneur d'une sentence irrévocable. Ensuite, Nous délivrerons ceux qui étaient pieux et Nous y laisserons les injustes agenouillés. (Sourate Maryam, 71-72)

Cependant, il n'y aura aucun bénéfice ni avantage acquis de voir l'enfer à ce point, parce que là, l'on est déjà au-dessus du point de non-retour…